×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique

ALE Maroc-USA
Franc succès aux Etats-Unis

Par L'Economiste | Edition N°:1819 Le 26/07/2004 | Partager

. A la Chambre des Représen-tants, 323 voix contre 99 et au Sénat 85 contre 13. Le Parlement marocain devrait examiner la question la session prochaineLe Sénat suivi de la Chambre des Représentants ont adopté, mercredi 21 et jeudi 22 juillet, à une majorité écrasante l’accord de libre-échange liant le Maroc et les Etats-Unis. Au Sénat, 85 voix contre 13 sont en faveur de l’accord, et à la Chambre des Représentants, 323 voix contre 99. Ces votes sont l’expression de la volonté d’un peuple. C’est un franc succès, mais sans grande surprise. Il n’y a jamais eu d’équivoque sur la position américaine. Cet accord dépasse bien les couleurs démocrato-républicaines dont s’habillent les hommes politiques US. L’enjeu est bien plus important que les adversités partisanes, Bush-Kerry, qui n’auront pas beaucoup d’impact sur la politique extérieure américaine. Les congressmen ne manqueront pas de le préciser. Selon le président de la Commission des Finances au Sénat, Chuck Grassley: “L’accord jouit d’un grand soutien bipartisan (au sein du Congrès) et devra contribuer au renforcement de nos relations avec un ami de longue date et un allié des Etats-Unis”. L’approche américaine est bien celle “d’aider un pays comme le Maroc, en développement, arabe et musulman” (Edition 1793 du 18 juin 2004, cf. www.leconomiste.com). Le Président américain, George W. Bush, estime que “ce traité va bénéficier aux peuples des Etats-Unis et du Maroc pour démontrer aux autres pays en développement les avantages de l’ouverture des marchés”. Ces avantages dont parle Bush, ne peuvent qu’exister puisque la philosophie d’un tel accord veut qu’il y ait des opportunités pour tout le monde. En revanche, beaucoup souhaiteraient bien connaître le prix à payer pour les saisir. “Valeur aujourd’hui, qu’a-t-on prévu pour protéger les secteurs sur lesquels nous avons fait des concessions? Regardons juste notre capacité à réagir par rapport aux contraintes européennes. De nouvelles dispositions sur la traçabilité entrent en vigueur en UE 2005, alors que nous ne serons pas prêts”, s’alarme un agro-industriel. D’autres industriels inquiets, comme ceux opérant dans la filière pâtes et couscous, oléagineux, ou encore agro-industrie (cf. www.leconomiste.com), se sentent toujours perdus, malgré un nombre considérable de séminaires autour de l’accord. “Le plus dur reste à faire”, disent-ils en substance.Les Etats-Unis d’Amérique ont, de leur côté, besoin d’étoffer une relation positive et constructive avec les pays en développement en général, et arabes et musulmans en particulier. Mais à leur manière, en faisant des affaires et en menant la barque: comment mener des réformes, comment optimiser ses affaires, comment respecter la loi, quelles nouvelles lois. Cependant, autant la position américaine est claire sur le commerce, autant, sur les choses politico-stratégiques, comme le Sahara, les voix se font entendre de loin, vaguement et en sourdine. Toujours est-il, le Maroc considère que l’objectif primordial de cet accord, tant défendu par le ministre délégué des Affaires étrangères et de la Coopération, Taïeb Fassi-Fihri, est celui de la création d’emplois via des investissements conséquents.Au Maroc, selon plusieurs sources concordantes, le Parlement devrait examiner la question lors de la prochaine session. La probable ratification de l’accord par le Parlement marocain marquera la fin d’un processus entamé en janvier 2003.Mouna KADIRI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc