×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Agrumes : 540.000 tonnes seront exportées

    Par L'Economiste | Edition N°:2768 Le 02/05/2008 | Partager

    . Légère baisse du volume et hausse des recettes. Les exportations de petits fruits en net reculEstimées initialement à 510.000 tonnes, les exportations d’agrumes pour la campagne 2007/2008 devraient atteindre 540.000 contre 580.000 tonnes. Déjà, au 27 avril, le volume exporté a atteint 500.000 tonnes contre 520.000 à la même date de la campagne passée. Selon les chiffres que vient de publier l’Eacce (Etablissement autonome de contrôle et de coordination des exportations), le recul constaté s’élève à 5%. Par ailleurs, il convient de signaler que la campagne tire maintenant à sa fin et qu’il ne resterait plus que quelques lots de Maroc Late à réaliser dans les deux semaines qui viennent. Par groupe de variétés, les petits fruits ont enregistré des ventes à l’extérieur de l’ordre de 272.000 tonnes contre 316.000 à la même période de l’année passée, en recul de 14%. Cette baisse s’explique par la régression de la clémentine dont les exportations ont baissé d’environ 20.000 tonnes pour s’établir à 181.000 tonnes contre 200.000 l’année passée. Autre facteur expliquant la baisse des petits fruits, la dégringolade de la variété Nour dont les ventes à l’extérieur ont régressé de 35% pour atteindre 60.000 tonnes contre 92.000. Concernant les oranges précoces et de demi-saison, leur baisse a été contrebalancée par le bon comportement d’agrumes diverses, notamment le citron et le pomelo. En effet, le citron a réalisé un véritable bond, puisque ses exportations ont atteint 12.000 tonnes contre à peine 288 pour la campagne passée. Les exportations de la variété Nova ont atteint 6.000 tonnes, contre 3.200 l’année passée, ce qui correspond à une croissance de 86%.Au total, les exportations des navels, sanguines et salustiana ont porté sur 102.000 tonnes contre 100.000 l’année passée. Pour ce qui est de la Maroc Late, ses exportations ont atteint 105.000 tonnes contre 100.000 l’année précédente. Toutefois, les professionnels s’attendent à ce que les exportations de cette variété atteignent 160.000 tonnes, en fin de campagne.En termes de marché, les deux tiers des exportations seront réalisées au niveau des débouchés à contrat comme les pays d’Europe de l’Est, le Canada et les Etats-Unis. Le marché russe draine désormais près de 50% des exportations d’agrumes marocaines.Les exportations marocaines d’agrumes ont profité de la baisse de l’offre espagnole et des mauvais résultats de certaines régions émettrices du bassin méditerranéen, dus principalement à la vague du froid qui avait sévi au début de l’année. Cette conjoncture a permis aux exportateurs marocains de réaliser de bonnes recettes.


    Le Souss: toujours champion des exportations

    Au 27 avril, c’est la région du Souss qui a réalisé plus de 65% des exportations, avec un volume de 320.000 tonnes sur un total de 500.000 tonnes exportées. Ainsi, au niveau des petits fruits, ses exportations se sont élevées à 192.000 tonnes sur un volume global de 272.000, soit 70% du volume. Même chose pour les oranges, dont les ventes à l’extérieur se sont établies à 124.000 tonnes sur 212.000. Concernant les autres agrumes (citron, pomelo, et citron à usage industriel), c’est la région du Gharb-Saiss qui s’adjuge le premier rang avec des exportations de l’ordre de 14.000 tonnes, contre 9.000 tonnes pour le Souss.Hassan El Arif

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc