×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Agriculture: La Hongrie, base stratégique pour l'Europe orientale

Par L'Economiste | Edition N°:540 Le 30/06/1999 | Partager

· Une délégation a prospecté pendant cinq jours le marché marocain
· Objectif: Etablir des relations économiques et commerciales pour doper les échanges
· Domaines ciblés: Recherche et développement, irrigation, fertilisation des sols dans les zones désertiques...


C'EST hier, mercredi 30 juin, que s'est achevée la visite de travail d'une délégation hongroise conduite par M. Jozsef Torgyan, ministre de l'Agriculture et du Développement Rural.
A l'issue de ce premier voyage de prospection, un protocole d'accord de coopération a été signé entre M. Torgyan et son homologue marocain, M. Habib El Malki. Dans ses grandes lignes, ce protocole prévoit la promotion et le développement des relations de coopération dans les différents domaines de l'agriculture, notamment. Un comité de suivi sera mis en place. Son rôle sera d'arrêter les programmes de coopération, les moyens de leur réalisation et l'évaluation des résultats.
Aujourd'hui, a déclaré à L'Economiste M. Torgyan, "le niveau de nos relations économiques et de nos échanges est absolument inacceptable".
En effet, la part des exportations marocaines vers la Hongrie ne représente en moyenne que 3% des expéditions agricoles du Maroc vers les pays de l'Europe centrale et orientale (PECO) qui se chiffrent actuellement à 115 millions de DH. Par ailleurs, les importations agricoles marocaines en provenance de ce pays, constituées principalement de céréales alimentaires, de semences, de viande blanches et de viande de porc, sont passées de 4 millions de DH à 67 millions de DH entre 1993 et 1997. Ce qui ne représente que 12% des importations agricoles en provenance des PECO qui s'élèvent actuellement à 353 millions de DH.
Par ailleurs, la Hongrie peut constituer, selon M. Torgyan, "une excellente base stratégique" pour le Maroc vers les pays de l'Europe orientale. De même, poursuit-il, le Maroc peut faciliter à la Hongrie l'accès aux marchés maghrébins, africains et arabes.
Aussi la délégation a-t-elle prospecté le marché pour déceler les opportunités d'affaires, afin de relancer les échanges entre les deux pays. "Nous avons la résolution d'augmenter le niveau des échanges, d'établir des relations économiques et commerciales bien évidemment dans le domaine de l'agriculture mais aussi dans d'autres secteurs", affirme M. Torgyan. Pour cela, le ministre hongrois est venu avec des propositions. Il s'agit de projets de coopération dans les domaines de la recherche et développement, l'enseignement et l'éducation, l'échange des universitaires, d'étudiants et d'experts. D'autres projets en relation avec des techniques de l'irrigation, la fertilisation des sols dans les zones désertiques, l'industrie de transformation des produits agricoles et la sélection des semences font aussi partie du package présenté par les membres de la délégation. Ils proposent également certaines technologies complexes intégrées pour l'arboriculture et pour la culture de fruits toujours basée sur le système du goutte-à-goutte.

Abdelaziz MEFTAH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc