×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Agadir/Tourisme: Les professionnels moroses

    Par L'Economiste | Edition N°:2769 Le 05/05/2008 | Partager

    . Recul de 13% de l’activité à fin mars. Le CRT à la conquête des touristes du Moyen-Orient Les professionnels de l’hôtellerie d’Agadir ont le moral au plus bas. La station ne séduit plus les touristes. Pour preuve, des statistiques à la baisse et qui invitent aujourd’hui les opérateurs locaux à revoir leur stratégie. Ainsi, en mars, les nuitées ont régressé de 16% dans les établissements d’hébergement classés, comparativement à la même période l’an dernier, soit une tendance inférieure à celle constatée à l’échelle nationale (-6%). A l’issue du premier trimestre 2008, la destination a enregistré un recul de 13% au niveau des nuitées par rapport à la même période en 2007. De l’avis des institutionnels, ces mauvaises performances sont dues aux résultats négatifs enregistrés par les touristes résidents et les non-résidents. On constate ainsi, au niveau du marché étranger, le recul des marchés allemand (-28%), britannique (-40%), scandinave(-19%). Des clientèles également en baisse sur d’autres destinations du Royaume. Même le marché français qui, d’habitude, sauve la mise, s’essouffle. Il a enregistré une baisse de 1% en terme de nuitées à la fin du premier trimestre, comparativement à la même période en 2007. Selon des professionnels, cette baisse de l’activité est due à différents facteurs. Parmi eux, la restructuration du tour-operating international et les travaux d’aménagement de la corniche. Pourtant, il ne faut pas s’inquiéter des effets de ce chantier car ils ne sont que ponctuels. La promenade de la corniche sera, à terme, un atout de plus pour la destination.En tout cas, les professionnels du secteur n’ont pas l’intention de baisser les bras. Les opérations de promotion continuent sur tous les marchés émetteurs potentiels. Ainsi, les représentants du Conseil régional du Tourisme font le forcing sur les marchés du Moyen-Orient. Un grand stand a été retenu pour la foire touristique de Dubaï du 6 au 9 mai. L’objectif est de séduire et drainer une clientèle à fort pouvoir d’achat. En effet, les touristes orientaux dépensent en moyenne, 10 fois plus que les voyageurs européens. Des études sont menées pour mettre en place une offre adaptée à leurs besoins. Après Dubaï, le CRT d’Agadir fera le déplacement à Genève et Varsovie pour assister à des workshops organisés par l’Office national marocain du tourisme. De notre correspondante, Malika ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc