×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Agadir: Près de 90% des emplois seraient saisonniers

Par L'Economiste | Edition N°:1706 Le 17/02/2004 | Partager

. Les nouvelles dispositions du code du travail préoccupent les opérateurs du Souss Le nouveau code du travail anime les débats à Agadir. Ce qui retient leur attention, ce sont notamment les dispositions concernant les contrats à durée déterminée (CDD). Ceci en raison de la saisonnalité de l'activité dans plusieurs secteurs à Agadir. Selon un professionnel, plus de 90% des emplois seraient saisonniers. Dr Ahmed El Aouani, professeur de droit à l'université Hassan II de Casablanca, intervenant lors de la conférence, se veut rassurant concernant ce volet. Selon lui, les décrets d'application vont prendre en considération les spécificités régionales et sectorielles. Il intervenait lors d'un séminaire coorganisé par la Chambre de commerce d'Agadir et l'Union régionale de la CGEM. A noter que les articles relatifs aux CDD vont mettre fin à une pratique réputée abusive et synonyme de précarité qui existe dans plusieurs secteurs d'activité de la ville, car la réglementation actuelle permet de recourir à ce type de contrat et à le renouveler indéfiniment. A rappeler que dans le code qui entrera en vigueur, le CDD peut être établi notamment pour le remplacement d'un salarié dont le contrat de travail est suspendu, l'accomplissement d'un travail à caractère saisonnier ou lors de l'accroissement temporaire de l'activité de l'entreprise. La question de flexibilité de l'emploi a également été soulevée par les professionnels d'Agadir. Pour les acteurs économiques, elle n'est pas apparente dans le texte. De l'avis du professeur Aouani, la flexibilité n'est pas expressément formulée dans un article mais existe en filigrane dans la loi. “La flexibilité s'imposera d'elle-même si le texte est inadapté à la réalité sociale et économique”, considère-t-il.C'est une véritable nouvelle culture d'entreprise qu'introduit le nouveau code du travail. Les entreprises locales à Agadir tournées en grande partie vers l'étranger sont particulièrement concernées, en raison de leur vocation exportatrice. Aujourd'hui, elles sont confrontées à des audits sociaux pour répondre aux exigences de leurs partenaires étrangers. De notre correspondante, Malika ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc