×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique

Agadir: L'USFP aux commandes de la Commune urbaine

Par L'Economiste | Edition N°:1605 Le 19/09/2003 | Partager

. C'est Tariq Kabbage, candidat du parti, qui a été élu présidentLe bureau du Conseil de la Commune urbaine d'Agadir a été enfin constitué mercredi dans la soirée. Les sympathisants des partis, venus en masse, ont attendu debout, de seize heures à environ vingt heures du soir, pour connaître les membres du bureau. A l'intérieur du bâtiment, 46 élus étaient au rendez-vous. Il manquait à l'appel le mandataire du PI, Ali Bahida, qui a dû démissionner en raison de l'incompatibilité de sa fonction d'ingénieur à la commune avec son poste de conseiller. Rappelons que sa candidature aux élections avaient tout d'abord été rejetée. Il a pu se présenter aux communales à la suite d'une action en justice auprès du Tribunal administratif d'Agadir, sous réserve de régulariser sa situation avant la constitution du bureau. En tout cas, comme attendu, c'est Tariq Kabbage, le mandataire, tête de liste de l'USFP, qui a été élu président du Conseil de la ville avec 36 voix contre 10 nulles. Pour rappel, sa désignation en tête de liste de l'USFP à Agadir avait suscité les mécontentements de certains membres du parti à l'échelle locale. Des dissensions qui avaient nécessité l'intervention de l'ex-ministre Larbi Ajjoul. Mais le mercredi, la séance de constitution du bureau s'est déroulée sans fait marquant. Tout avait été bien orchestré les jours précédents au prix d'interminables consultations entre plusieurs partis à l'issu desquelles les postes avaient été répartis. Pour constituer une majorité, l'USFP s'est alliée avec le RNI, des élus SAP, l'UC et le PSD. En dépit des neuf sièges remportés lors de ces élections, le MP n'a pas tiré son épingle du jeu pour figurer dans le bureau. Le RNI, qui ne disposait par contre que de six sièges à l'issue des élections, a bien su négocier ses voix. Son mandataire, Lahcen Bijdiguen, a été élu premier vice-président. Les postes de deuxième et troisième vice-présidents ont été attribués respectivement à Brahim Radi (USFP) et Saïd Dor (SAP). Abderrazak Mouisset (USFP) de son côté a été élu au poste de quatrième vice-président. C'est Lahbib Nouas (RNI) qui a été retenu pour le poste de cinquième vice-président. L'élément féminin n'a pas été écarté. Rappelons que trois femmes ont été élues lors de ces élections dans la Commune d'Agadir. Une seule d'entre elles, Malika Biti (USFP), figure dans le bureau au poste de sixième vice-président. De notre correspondante, Malika ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc