×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Agadir: L'infrastructure d'assainissement liquide opérationnelle en 2001

De notre correspondante, Malika ALAMI

Par L'Economiste | Edition N°:512 Le 21/05/1999 | Partager

· Tout le système de collecte des eaux usées fait l'objet d'une restructuration
· Une station d'épuration permettra la réutilisation des eaux usées pour l'irrigation des espaces verts


Les travaux de la première tranche d'assainissement liquide du Grand Agadir engagés par la RAMSA(1) vont bon train. Tant pis, si cela gêne un peu la circulation. Il s'agit de protéger le contexte environnemental de la baie d'Agadir en restructurant le système global de collecte des eaux usées.
Entamés en 1997, à la suite d'une étude financée par la Banque Mondiale et réalisée par un consortium franco-maroco-hollandais Nedeco-Safeje-CID, ces travaux ont pour objectif de collecter et de rassembler l'ensemble des rejets des communes du Grand Agadir pour les acheminer vers un site de traitement épuratoire biologique situé sur les dunes M'zar, au Sud d'Agadir, à 5 km de l'embouchure de l'Oued Souss.

Deuxième tranche


Pour réaliser tous ces ouvrages, d'un montant de 460 millions de Dirhams financés par la Banque Européenne d'Investissement, l'Agence Française de Développement et la RAMSA, plusieurs entreprises marocaines et étrangères ont été choisies à la suite d'un appel d'offres international. Parmi celles-ci, les sociétés Coffrage Moderne, Belkhalfi, Somatrac et le groupe maroco-espagnol Espina.
Sur les huit chantiers entamés, M. Mohamed Moussa, directeur de la RAMSA, déclare que certains sont déjà achevés, notamment le piémont Centre et le piémont Nord. De même, il ajoute que tous les travaux du centre ville seront achevés d'ici la mi-juin, ce qui permettra la connexion de toutes les eaux usées d'Agadir à l'intercepteur central.
Toutefois, il est précisé que toute l'opération d'assainissement ne sera achevée qu'en 2001, car la RAMSA compte entreprendre aussi une deuxième tranche. Cette dernière, d'un montant de 740 millions de Dirhams (toute l'opération s'élèvera donc à 1,2 milliard de Dirhams), vise la mise en place du système de dépuration EPI (filtration-percolation sur lit de sable) au site M'zar. Ce procédé testé depuis 1989 à Bensergao, dans la banlieue sud de la ville, permettra la réutilisation des eaux usées pour l'irri-
gation des espaces verts et des golfs.
Outre ces ouvrages, la RAMSA s'est engagée également dans le reprofilage des oueds, la pose de drains et de dalots pour la protection contre les inondations, notamment à Aït Melloul, Dcheira, Tikiouine et Bensergao. "Ces travaux coûteront la bagatelle de 20 millions de Dirhams", indique M. Moussa.

(1) Régie Autonome Multi Services d'Agadir - Distribution d'eau.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc