×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Agadir: Le futur stade opérationnel en 2010?

    Par L'Economiste | Edition N°:2922 Le 17/12/2008 | Partager

    . Le financement des travaux hors site en suspens . Le projet réalisé à seulement 58%NAWAL El Moutawakil, ministre de la Jeunesse et des Sports, suit de près les travaux du futur stade d’Agadir. Elle était, lundi dernier, dans le chef-lieu du Souss pour une visite de terrain en compagnie de Rachid Filali, wali du Souss-Massa-Draâ. Selon les responsables du chantier, l’infrastructure devrait entrer en service en 2010. Pour l’heure, les travaux vont bon train. «Le taux de réalisation globale du projet est de 58%», précise un intervenant. Dans le détail, les gros œuvres ont été effectués à 100%. Les travaux techniques, à 35%. De leur côté, la charpente métallique et la plomberie sanitaire sont réalisées respectivement à hauteur de 15 et 10%. La menuiserie aluminium et les ascenseurs sont pour leur part travaillés à hauteur respectivement de 5 et 10%. Au total, pour la réalisation de ce mégaprojet, ce sont 860 millions de DH qui seront investis à terme. Ce qui reste aujourd’hui en suspens, c’est le financement des travaux hors site, non compris dans l’enveloppe globale. La ministre n’a pas manqué de soulever cette question lors de sa rencontre avec le wali et les élus de la préfecture Agadir Ida Outannane. L’objectif était de les sensibiliser et tenter de décrocher leur contribution financière. Mais Rachid Filali a clairement souligné que les moyens des collectivités de la préfecture sont limités. Ceci d’autant plus que le coût des travaux hors site du futur stade d’Agadir ont été estimés à plus de 170 millions de DH et devraient être lancés rapidement pour être achevés avant la mise en service du stade. Le département de la Jeunesse et des Sports n’a également pas les moyens pour couvrir la dépense. La question de savoir qui prendra en charge le financement des travaux hors site reste réellement en suspens. La visite de Nawal El Moutawakil à Agadir était aussi l’occasion d’aborder avec les institutionnels de la région le projet d’aménagement d’un nouveau complexe de colonies de vacances au nord d’Agadir. L’ancien centre du genre à Taghazout étant démoli en raison du projet de la future station de Taghazout. Suite à quoi, la Smit (Société marocaine d’ingénierie touristique, ex-Sonaba) a proposé deux terrains pour un nouveau centre. Toutefois, là encore le financement n’est pas encore trouvé alors que le temps presse puisque la structure devrait être opérationnelle au début de l’été 2009. Mais les moyens tant du ministère que des collectivités de la préfecture Agadir Ida Ouatannane sont limités. Peut-être que le ministère du Tourisme à travers la Smit voudra mettre la main à la poche et apporter outre le terrain les cinq ou six millions de DH nécessaires pour la réalisation du projet. C’est du moins ce qu’espèrent les différents intervenants.De notre correspondante, Malika ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc