×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Agadir: Le collège Paul Gauguin en grève

Par L'Economiste | Edition N°:2236 Le 17/03/2006 | Partager

. Menace de fermeture en 2007. Le service culturel français à Rabat dément Les parents d’élèves et les enseignants du collège Paul Gauguin à Agadir sont très inquiets. Depuis plusieurs semaines, le bruit court que l’établissement pourrait bien être fermé à la rentrée 2007. Selon un professeur du collège, c’est la Fédération des syndicats unitaires des enseignants français (FSU) qui les a informés. Pour prévenir cette éventuelle décision, parents, professeurs et instituteurs sont tous montés au créneau hier. Les élèves n’ont pas eu classe. De fait, les enseignants étaient en grève et les parents ont organisé un sit-in devant le collège. Contacté par L’Economiste, le service culturel français à Rabat avance que l’information de fermeture n’est pas fondée. Par ailleurs, l’ambassade de France au Maroc soutient “qu’il n’est aucunement question de réduire ou de modifier la capacité d’accueil des établissements français à Agadir pour la rentrée 2006’’. Mais de 2007 personne ne dit rien. Et c’est justement les perpectives de cette rentrée qui suscitent des tensions aujourd’hui. Selon les grévistes, il y a actuellement des négociations concernant l’avenir du collège Paul Gauguin. Elles seraient entre la Mission laïque et l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE), deux organismes respectivement propriétaires au Maroc des établissements scolaires OSUI (Office scolaire universitaire international) et des établissements scolaires publics français. Les enseignants de l’AEFE à Agadir vont même jusqu’à préciser qu’un éventuel rapprochement entre les deux établissements de la ville serait sujet de pourparlers entre les deux entités. Selon les représentants des enseignants et des parents d’élèves, trois scénarii font l’objet d’étude actuellement par l’AEFE et l’OSUI. “Laisser les choses en l’état, garder le primaire à l’AEFE et transférer tout le collège de Gauguin à l’OSUI ou passer toutes les classes à l’OSUI et fermer Paul Gauguin’’. Les deux dernières possibilités seraient les plus ennuyantes pour les parents d’élèves pour plusieurs raisons. La plus importante est le coût des frais de scolarité qui pourrait tripler. Fixés à 4.500 DH par trimestre à Paul Gauguin, ils sont de près de 13.000 DH par trimestre à L’OSUI. “Ce serait impossible à assumer pour les familles nombreuses et il y en a beaucoup à Gauguin. L’établissement compte près de 600 élèves’’, déplore une maman. De leur côté, les enseignants du collège Paul Gauguin s’inquiètent de leur devenir en cas de fusion des deux établissements. Pour préserver leur situation, ils sont décidés à se battre jusqu’au bout et par tous les moyens. De notre correspondante, Malika ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc