×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Agadir: Du golf pour séduire les touristes italiens

Par L'Economiste | Edition N°:1628 Le 22/10/2003 | Partager

. Un tournoi a été organisé par la RAM en partenariat avec le village Valtur. Le marché émetteur italien enregistre une baisse depuis 2001Plus de 80 touristes italiens ont participé la semaine dernière à un tournoi de golf à Agadir. Parmi eux figurent 44 finalistes accompagnés de la presse spécialisée. L'opération intitulée Gran Prémio RAM de Golf, qui en est à sa 6e édition, s'est tenue au Golf du Soleil. “Nous organisons ce tournoi régulièrement chaque année à la même période pour doper les arrivées en provenance d'Italie”, explique Amine El Farissi, représentant général de la Royal Air Maroc en Italie. Le partenaire de la compagnie nationale pour la manifestation n'est autre que le village de vacances Valtur. Un établissement appartenant au tour-opérateur (TO) du même nom, un des principaux pourvoyeurs de touristes italiens sur la station au même titre que le TO Francorosso/Alpitour du groupe Anieli. Au cours de septembre 2003, ces opérateurs ont drainé dans la ville 1.909 touristes italiens, soit une baisse de 3,78% par rapport à la même période l'an dernier. Un recul qui s'est traduit par une chute également des nuitées (-11,39%). D'après les chiffres recueillis, cette tendance persiste depuis le 11 septembre 2001. En effet, ces événements et la guerre d'Irak ont marqué ce marché sensible. Pourtant classé au 6e rang parmi les marchés émetteurs d'Agadir en 2000, il connaissait une progression constante depuis 1997. Cette année, les attentats de Casablanca ont eu un impact négatif sur son évolution, surtout que les Affaires étrangères italiennes ont inscrit la destination Maroc, au lendemain des attentats du 16 mai, comme zone à risque sur leur site Internet. Les Italiens connus par leur émotivité excessive ne sont pas restés indifférents à ses remarques. En 2002, ils étaient à peine 22.170 touristes italiens à visiter Agadir contre 27.277 en 2001. Selon, Saïd Scally, président-directeur général de FST, un réceptif sur Agadir, le marché italien est saisonnier (fin d'année, Pâque, juillet, août). Ce qui demande une grande flexibilité des fréquences aériennes. Par ailleurs, il se caractérise par une clientèle haute et moyenne gamme. Comparativement à son potentiel touristique (15 millions d'Italiens voyagent par an), la part de la destination Maroc est dérisoire. En 2002, ils étaient 112.518 visiteurs italiens à séjourner au Maroc, ce qui a généré 551.325 nuitées, soit une chute de 16,9% comparativement à l'année précédente. Pour les faire venir plus nombreux, Saïd Scally préconise la multiplication des liaisons aériennes. Aujourd'hui, à destination d'Agadir, suivant la saison, elles sont de trois à six par semaine. L'augmentation du nombre des touristes italiens passe également par l'implication des TO du même pays dans des investissements hôteliers comme c'est le cas en Tunisie, Egypte et au Kenya.De notre correspondante, Malika ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc