×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Afrique: Stratégie commune pour le coton

Par L'Economiste | Edition N°:1805 Le 06/07/2004 | Partager

Réuni hier à Paris, le Forum UE-Afrique sur le coton vise à mettre en œuvre une stratégie commune pour soutenir les pays africains producteurs de coton. Selon le site de l’Europe, et lors de son intervention, le Commissaire européen chargé du Commerce international Pascal Lamy a déclaré: “Nous sommes parfaitement conscients que le coton joue un rôle essentiel pour le développement économique de pays africains. Nous sommes conscients également que la diminution du prix du coton a directement affecté et appauvri des millions de petits producteurs. Il était primordial de commencer par un cas test. Nous voyons donc, dans le cas du coton, une dimension d’urgence dans le cadre d’une stratégie générale concernant les matières premières agricoles. C’est aussi la raison de la mise en place de ce partenariat Union européenne-Afrique pour le coton”. Il a ajouté: “L’Europe, quant à elle, a également travaillé sur elle-même. Nos engagements de politique agricole ne sont pas restés lettre morte. En avril de cette année, l’UE a adopté, de sa propre initiative, une profonde réforme de son régime coton. Elle s’y est engagée alors que la production européenne ne représente qu’une partie marginale de la production mondiale (autour de 2%) et que les soutiens apportés dans l’UE n’ont pas d’impact significatif sur les tendances des prix mondiaux”. Mais il a mis en garde, “notre réforme n’exonère en rien de l’obligation politique qui pèse sur les autres pays développés de réformer leurs politiques de soutien agricole”. Exprimant la position de l’UE, Pascal Lamy a affirmé: “Pour le cas particulier du coton, la position de l’UE est très claire: nous soutenons la recherche d’une solution spécifique au coton. Et il est nécessaire que cette solution fasse partie intégrante des négociations agricoles, dans l’intérêt même des producteurs africains: si le coton est isolé d’une négociation plus large dans laquelle un équilibre global peut être trouvé, il me paraît illusoire d’obtenir un résultat substantiel sur ce dossier. Il faut trouver des incitants aux autres parties, pour l’essentiel les Etats-Unis, de manière à ce qu’ils modifient leur politique. Nous avons là une occasion d’y parvenir dès juillet”. L’Europe a même fait des propositions concrètes, comme l’élimination des soutiens domestiques qui créent le plus de distorsions aux échanges, ou encore, l’abolition de toute forme de soutien aux exportations dans le secteur du coton.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc