×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Affaire du trafic de cocaïne à Marrakech
Des peines de 1 mois à 6 ans

Par L'Economiste | Edition N°:1710 Le 23/02/2004 | Partager

. Le verdict est tombé après une audience marathon de 19 heures . Vente, consommation, incitation à la débauche et prostitution, les principaux chefs d'inculpationUn mois avec sursis à 6 ans de prison ferme pour les accusés dans l'affaire de trafic et consommation de cocaïne à Marrakech. Le verdict, qualifié de lourd par des observateurs, est tombé le 21 février, à 3 heures du matin. Et ce, après une audience qui aura duré 19 heures. Au total, 18 personnes ont été condamnées pour des chefs d'accusation de trafic de drogue, consommation et prostitution. Elles ont été également été condamnées à verser des dommages à l'administration des Douanes qui s'est constituée partie civile.L'affaire remonte à une quinzaine de jours lorsque les services de police avaient annoncé avoir démantelé un réseau de vente de cocaïne, et présenté devant le parquet une liste de 18 personnes. Figurent sur cette liste des restaurateurs, des bazaristes, des hôteliers. Selon l'enquête, ce réseau quadrillait les endroits de vente (boîtes de nuit et restaurants). Des courtiers, des chauffeurs de taxi et des promoteurs immobiliers en faisaient partie. Les rafles opérées par les services de police auraient permis de saisir 70 grammes de cette drogue dure. Au tribunal de première instance de Marrakech, la défense (une trentaine d'avocats) a mis en relief des vices de forme dans la procédure. Les procès-verbaux (PV) de la police judiciaire n'ont pas été signés par les accusés, qui en ont nié le contenu devant le juge. De même pour les requêtes de forme avancées par la défense, dont la principale portait sur «l'absence de flagrant délit». Les différentes plaidoiries ont versé dans ce sens. Un avocat a particulièrement attiré l'attention du parquet sur «le manque de preuves suffisantes et tangibles».«La plupart de ces accusés sont plutôt des victimes, d'abord de cette drogue et ensuite de ce procès. En aucune façon, ce ne sont des dealers. D'ailleurs, aucun des accusés ne fut interpellé en train de vendre la drogue!» s'est indignée la défense.«Avec 70 grammes de marchandise saisie, difficile de croire qu'il s'agit d'un réseau organisé et structuré par la mafia!» s'est exclamé un autre avocat. Nous ne voulons pas que la ville devienne la proie des petits dealers qui attireront certainement d'autres plus grands», estiment les responsables de la PJ. A l'issue du procès, les accusés jugés coupables ont décidé d'interjeter appel.



Les condamnations

■ Consommation et vente de cocaïne- Asenghor Mokhtar, responsable commercial: 6 ans- Tika Mohamed Chakib, cadre administratif à l'université Cadi Ayyad: 3 ans.- Regragui Mohamed Kabil, styliste et exportateur d'artisanat: 4 ans- Benjadid Idriss, guide: 5 ans- Benabdellah Tarik, hôtelier: 5 ans- Abous Saïd, courtier: 5 ans- Belahssini Youssef, gérant de maison d'hôte: 4 mois- Tonia Hicham, chauffeur de taxi: 5 ans- Fassil Abdessadek, ingénieur d'Etat: 5 ans-Tlalguali, employé: 5 ans- Fakihani Abdessadek, ingénieur d'Etat: 4 ans■ Prostitution et vente de drogue- Tanbaoui Mouna: 42 mois- Sidki Saloua: 30 mois■ Incitation à la débauche- Alaoui Ismael: 4 mois avec sursis- Berrada Hanane: étudiante: 1 mois avec sursis- Akkari Rachid, ingénieur d'Etat: 1 mois avec sursis- Albioui Abdelghani, technicien: 1 mois avec sursis Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc