×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Aéroport de Nador: Une piste opérationnelle mais des tentes pour bâtiment

De notre correspondante, Ilham Berrada

Par L'Economiste | Edition N°:540 Le 30/06/1999 | Partager

· L'aéroport va contribuer à désenclaver la région du Nord
· Les terrains qui devaient être vendus pour financer l'aéroport ne l'ont pas été
· L'ONDA tarde à payer


L'Aéroport de Nador a été inauguré ce 1er juillet. Le premier avion, en provenance d'Allemagne, de Francfort plus exactement, a atterri hier sur une piste en bonne et due forme, mais ce sera grâce à une tour mobile. Les voyageurs seront eux reçus dans des tentes caïdales Inauguration? Non, les bâtiments ne sont pas encore achevés. Lors de la dernière visite du chantier effectuée le vendredi 4 juin 1999,
M. El Biaz, directeur général de l'Office National des Aéroports, a rappelé que la construction de l'aéroport était liée à la vente des lots de terrains de Taouima, ancien aéroport de la ville de Nador. Autrement dit, il fallait que les lots de terrain soient aménagés de manière à être "vendables" et que l'argent que cela rapporterait soit destiné au financement de la construction du nouvel aéroport.
Une logique très simple mais qui s'est avérée irréalisable. Aujourd'hui, c'est l'aéroport qui est inauguré mais les lots ne sont pas encore disponibles et ne seront certainement pas vendus sur promesse d'aménagement imminent. Erreur de calcul? Non, c'était le défi à remporter. L'ONDA a tenu à réaliser en un temps record deux chantiers en parallèle: et l'aéroport et les lots de Taouima. Une mission que la société Arab Contractors n'a pas pu réaliser. Certes, cette société a construit l'aéroport de Gaza, mais sur l'aéroport de Nador le retard est notable. Et les grèves des camions ces derniers jours n'ont pas amélioré les choses. M. Mansouri, ministre des Transports, accompagné des ministres des Finances et de la Jeunesse et des Sports s'est rendu compte sur place, lors d'une visite impromptue et officieuse le week-end des 19 et 20 juin, du retard occasionné par les grèves.
Aujourd'hui, l'Aéroport de Nador n'a de concret que sa piste et son parking; les bâtiments seront pour plus tard. Les tentes caïdales feront office de bâtiments; tous les services d'accompagnement (Douane, police, hôtesses, etc) auront leur tente, il y aura des cabines téléphoniques, enfin, tout ce qui peut aider le voyageur dans sa difficile tâche de débarquement dans un aéroport.
Les retombées économiques et sociales de cet aéroport sur la ville de Nador ne sont pas négligeables à long terme. En aparté, des personnalités locales s'interrogent: "Pourquoi construire tant que l'on a pas l'argent, les habitants de la région ont certes attendu cet événement mais n'était-il pas plus judicieux de trouver le financement avant de commencer à construire? Est-ce que c'est une nouvelle stratégie de développement pour la région du Nord, puisque le même scénario s'est fait pour la gare ferroviaire de Tanger?".
Par ailleurs, de sources très proches du projet affirment que l'ONDA enregistre du retard sur le paiement des entreprises chargées de la construction: Arab Contractors pour les bâtiments, GTR (qui sous-traite avec EMT) pour le génie civil, et SFRM pour les signalisations.
Arab Contractors recevra pour son travail 120 millions de DH, GTR et EMT
recevront respectivement 50 millions de DH et 85 millions de DH et SFRM 30 millions de DH, elle n'a d'ailleurs reçu aucun décompte, contrairement aux autres.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc