×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Administration des biens
Comment rentabiliser son patrimoine?

Par L'Economiste | Edition N°:2263 Le 26/04/2006 | Partager

. L’agence immobilière Century 21 en fait une de ses spécialités. Les assurances sont parmi les cibles principales Impayés, dégradations de l’habitat, augmentation du loyer… Les problèmes liés aux contrats de bail sont innombrables. Et il faut aussi ajouter, difficile à régler. «Actuellement, environ 130.000 habitations à Casablanca sont vacantes, soit 18% de l’immobilier de la ville», assure Samir Benmakhlouf, directeur de Century 21. L’enseigne de l’immobilier installée, il y a quelques mois, au Maroc (www.leconomiste.com) s’attaque actuellement aux problèmes de location. Elle propose ainsi une solution déjà courante dans les pays européens, celle de la délégation de l’administration des biens immobiliers à une agence spécialisée.Le service n’est pas inédit au Maroc. Il était déjà proposé par des agences immobilières et même par des compagnies d’assurances, dans le cadre de leur rapport avec les clients propriétaires de biens.C’est, toutefois, un service qui ne connaît pas une forte demande à cause de la méfiance des propriétaires et du manque d’information. Century 21 a entrepris une démarche pour remédier à cela en organisant un premier séminaire sur l’administration des biens, et en exposant tous les avantages.Ainsi, l’agence prend en charge à la fois la maintenance de l’habitat et les rapports entre le locataire et le propriétaire. Elle se doit d’agir sur les deux éléments du rapport qualité/prix, en revalorisant le patrimoine d’abord, puis en fixant un loyer approprié. A côté de cela, l’administrateur intervient au niveau de la conclusion du contrat de bail ainsi qu’au niveau du suivi de l’application de ses clauses.Frédérick Sanchez, responsable à Century 21 France, explique que «L’administration des biens est un métier à part entière qui consiste, entre autres, à évaluer les loyers, le montant des travaux, estimer des radiographies techniques de biens… Des fonctions qui nécessitent une parfaite maîtrise de la législation. L’expert doit aussi connaître les critères de logement décent, savoir intervenir pour les réparations urgentes, les révisions de loyers et leur paiement».Si un tel service est généralisé, cela se reflètera positivement sur le niveau de l’habitat au Maroc. En revanche, la répercussion sur les prix du loyer est aussi inévitable. Mais la question est de savoir si le simple locataire préfèrera payer plus cher pour un habitat en meilleur état, ou moins cher pour un logement délabré. Et vu le faible niveau de vie de la majorité de la population, la deuxième option est souvent choisie. «Ce sont certes des changements dans les attitudes qu’il faudra espérer. Notre intervention favorisera d’abord un retour à la situation normale. Il est inadmissible d’avoir des habitats qui tombent en ruine dont le propriétaire ne s’occupe même pas et que les locataires ne veulent pas quitter», souligne Benmakhlouf. En tout cas, en termes de marchés, les agents immobiliers ont déjà des cibles précises: les assurances notamment qui ne maîtrisent pas particulièrement l’administration de biens et qui pourraient facilement être tentées d’externaliser ce service.


Le locataire bien protégé

«Les locataires sont bien trop protégés par les lois marocaine et française», s’accordent à dire des juristes des deux pays. Beaucoup de dispositions limitent le pouvoir du propriétaire sur son bien une fois celui-ci loué. C’est ainsi que les agents immobiliers trouvent d’autres options pour assurer le respect des baux. Le suivi des paiements notamment: l’agence commence à agir dès le premier impayé afin de ne pas laisser les dossiers se compliquer.En assurant ce suivi et en gardant un contact permanent avec les locataires, l’administrateur se met à l’abri de la complexité et la lenteur des procédures législatives susceptibles d’être engagées en cas de conflit. Ichrak MOUBSIT

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc