×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Addoha rend le marché fou

Par L'Economiste | Edition N°:2427 Le 21/12/2006 | Partager

. La valeur reprend légèrement après la chute du mardi. Mouvement d’achat chez les institutionnels. Les grands investisseurs dans une situation paradoxaleSimple prise de bénéfice ou premier mouvement de panique? Les avis des analystes divergent par rapport aux origines de la baisse sensible des indices le 18 décembre en Bourse. Masi et Madex ont pour rappel cédé 2,35 et 2,38% à 9.482 et 7.761 points respectivement. Addoha, le titre-phare de la cote, a tiré les indices vers le bas après avoir chuté de 5,95% à 2.798 DH, sans être réservé à la baisse. Mais pas pour longtemps. Il a repris 0,07% à 2.800 DH hier 21 décembre après avoir chuté jusqu’à 2.631 DH au cours de la séance. Cette petite hausse est intervenue dans un marché en baisse. Les deux indices ont perdu 0,27 et 0,35% à 9.400 et 7.688 points respectivement. «Cette reprise prouve que la valeur est incassable», souligne un analyste. Cette fluctuation des cours n’a aucunement influencé la montée des volumes. Hier, ils ont atteint 1,8 milliard de DH dont 1,2 milliard a transité sur la valeur Addoha. Le titre avait raflé 90% du chiffre d’affaires de la vaille (1,6 milliard). La thèse du repositionnement des instutionnels se confirme. La séance singulière d’avant-hier suscite une interrogation: à quoi est due cette instabilité concernant notamment le titre Addoha? Les analystes «optimistes» assurent que c’est une prise de bénéfice passagère en cette fin d’année. Elle permettra aux petits porteurs de réaliser des sorties avantageuses et aux institutionnels de se repositionner sur les titres dans de meilleures conditions. D’autant plus que le marché n’est pas encore en mesure de prescrire une valorisation adaptée aux fondamentaux du titre. Les «pessimistes» évoquent une «panique» chez certains petits porteurs qui les pousse à liquider leurs positions sur Addoha. Et ce à cause de l’incertitude par rapport à l’évolution du titre. Cela induit un effet moutonnier chez les autres conduisant à une tendance massive à la vente. Face à ce mouvement, les institutionnels doivent gérer une situation paradoxale. D’une part, une chute ne peut être que nuisible pour leurs positions et le marché dans sa globalité. D’autre part, ils ont intérêt à profiter de la baisse des cours pour constituer des portefeuilles dans de meilleures conditions. D’autant plus que tous les opérateurs boursiers prévoient le retour au trend haussier après la publication du fameux Business Plan attendu pour la première quinzaine de janvier. Mais d’ici à sa publication, comment se porteront le titre Addoha et le marché dans sa globalité? Tout dépendra du comportement des institutionnels acheteurs, selon les analystes. S’ils continuent à soutenir le cours, comme c’était le cas hier, la valeur immobilière devrait stagner ou même progresser en attendant sa revalorisation.


Focalisation

L’engouement inédit sur le titre Addoha «dérange» certains opérateurs de la place. La majorité des investisseurs se positionnent sur le titre à la recherche de gains faciles. Ils ne raisonnent plus en fonction de la globalité des valeurs. Ce phénomène conditionne l’évolution du marché au comportement d’un seul et unique titre. Le titre focalise toute l’attention et toute la tension du marchéNouaim SQALLI & Saïd MABROUK

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc