×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Acred consolide son développement

Par L'Economiste | Edition N°:2743 Le 27/03/2008 | Partager

. La filiale crédit d’Axa se fixe de nouveaux objectifs. Bénéfice et production en hausse«2007 a été marquée par une forte croissance commerciale». C’est en ces termes qu’a justifié Jacques Lagarrigue, PDG d’Acred, l’évolution des performances financières de la société de crédit à la consommation d’Axa Assurances Maroc (détenue à plus de 85%) lors de la présentation de résultats annuels le 26 mars à Casablanca. Après une année 2006 dominée par le développement du volet commercial, 2007 a été placée sous le signe de la consolidation. Celle-ci se traduit, notamment, à travers le renforcement des univers de besoin, l’activation d’AcredAssur (filiale à 100% d’Acred), la distribution d’assurance décès invalidité associée aux prêts, et le lancement de l’offre de restructuration de dettes et du crédit capital éducation. En parallèle, la société a étoffé, durant cette année, son réseau de distribution à travers l’ouverture d’une nouvelle agence commerciale, de trois espaces client en propre et d’un autre mandaté. Cela porte son réseau à 11 agences commerciales, 17 espaces client et 5 correspondants. Rappelons que, dans une optique de professionnalisation des correspondants, Acred a fortement réduit leur nombre qui se chiffrait à 38 en 2006. Outre le réseau physique, la société de crédit à la consommation récolte les fruits de son dispositif à distance «Acred Direct». En effet, ce sont quelque 30.000 appels et près de 11.000 connexions utiles qui ont été traitées en 2007. En termes de rendement, «Acred Direct réalise 6% du chiffre d’affaires, soit 40 millions de DH en volume», indique-t-on au sein d’Acred.Ces efforts commerciaux ont porté leurs fruits tant au niveau des indicateurs d’activité que des résultats financiers. La production globale est ressortie à 701 millions de DH, en hausse de 45% soutenue par «l’impact de la politique de communication agressive», précise-t-on au sein de la société. Les crédits à la consommation constituent l’essentiel de cette production à 99,8% de l’activité; par ailleurs, Acred poursuit sa politique de marginalisation des crédits automobiles. Au niveau de la répartition par type de clientèle, les fonctionnaires concentrent près de 73% de la production, 24% pour les sociétés conventionnées, et le reste pour la clientèle directe. Cette prédominance des fonctionnaires est justifiée par une volonté de maîtrise du risque.L’encours net d’Acred progresse de 13,4% pour s’élever à 1,045 milliard de DH à fin 2007, dominé par la multiplication des crédits personnels. Le chiffre d’affaires, lui, augmente de 8% pour atteindre 135 millions de DH. Cette hausse s’accompagne par l’optimisation du coût de refinancement, qui gagne 0,6 point de base pour s’établir à 3,6%. «Le plus bas de la place», fait observer Taoufik Sajid, directeur financier, de la supervision comptable et des études d’Acred. Quand au PNB, il s’élève à 99,1 millions de DH, soit une hausse de 9% par rapport à 2006. Pour ce qui est du résultat net, il croît de 12% à 28,7 millions de DH. De fait, la société envisage de distribuer un dividende de 47 DH par action. M.A.B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc