×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie Internationale

    Accord sur les services financiers sans les Etats-Unis

    Par L'Economiste | Edition N°:191 Le 03/08/1995 | Partager

    En dépit de la défection des Etats-Unis, quelque 80 pays ont signé un accord intérimaire pour la libéralisation des échanges mondiaux des services financiers qui entrera en vigueur le 1er août 1996.
    Selon plusieurs observateurs, le résultat des négociations constitue un éclatant succès diplomatique pour l'Union Européenne qui a profité de l'absence des Etats-Unis pour assurer à leur place le leadership de l'Organisation Mondiale du Commerce. Fin juin, après le retrait de ce pays, l'Union Européenne avait pris l'initiative de mettre en place un accord intérimaire. Elle a ainsi réussi à convaincre ses partenaires commerciaux, même les plus réticents comme l'Inde, de Pakistan, le Brésil et l'Egypte. Le Japon et la Corée du Sud ont été les derniers à se joindre au groupe.

    L'UE a par ailleurs obtenu de Tokyo l'élargissement aux autres pays du monde de l'accord bilatéral signé avec les Etats-Unis au début de l'année. Parallèlement, M. Bill Clinton s'est engagé à accorder aux Quinze la clause de la nation la plus favorisée ainsi qu'un "accès largement ouvert au marché américain" et le "traitement national".
    Toutefois, M. Renato Ruggiero, directeur général de l'OMC, a soutenu qu'un accord incluant les Etats-Unis aurait été préférable. Il précise en outre que l'entente intérimaire ne représente qu'un début. Et d'ajouter qu'"elle marque le lancement d'un processus progressif de libéralisation du secteur financier" estimé à plus de 300 milliards de Dollars.
    Outre l'UE, le Canada, l'Inde, la Suisse et l'Australie ont présenté des offres relatives à la libre-circulation des personnes physiques.

    Alié Dior NDOUR


    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc