×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Accompagnement des PME à l’international
Le groupe Crédit Agricole lance Intermed

Par L'Economiste | Edition N°:2232 Le 13/03/2006 | Partager

Crédit Agricole Alpes Provence et Crédit du Maroc ont présenté leur projet en marge de France Expo 2006. Il s’agit d’un produit d’accompagnement des entreprises à l’international. Le projet Intermed, destiné aux PME des deux rives de la Méditerranée désireuses de se développer en France ou au Maroc, sera commercialisé d’ici un petit mois. Bruno Carles, directeur des Entreprises et de l’International, explique le projet.- L’Economiste: Pourquoi créer Intermed?- Bruno Carles: Nous avons demandé à nos clients quelles étaient leurs attentes à l’international, et l’on s’est rendu compte d’une chose extraordinaire: les banques ont la plus grande légitimité dans le domaine, beaucoup plus que n’importe quel acteur. A 85%, les clients nous disent c’est nous, les banques, qui sommes légitimes pour les accompagner à l’international. . A quoi doivent s’attendre les entreprises?- C’est une fusée à trois étages, fondée sur une structure d’hommes et de femmes qui vont se retrouver de part et d’autre de la Méditerranée sous la marque Intermed. Que contient-elle? de l’information tout d’abord. On vient de créer une plateforme: «Intermed-trade.com», unique en France et au Maroc, qui reprend l’ensemble des informations intéressant une société souhaitant investir dans l’un des deux pays. Celle-ci est complétée d’une hotline qui, en permanence, répondra aux sollicitations des clients et d’une possibilité d’accompagnement physique, aussi bien au Maroc qu’en France, pour rencontrer des interlocuteurs identifiés au préalable. C’est du cocooning en quelque sorte!. Qu’avez-vous prévu pour le financement des projets?- Nous sommes allé jusqu’à créer une base de données internationale France-Maroc regroupant l’ensemble des entreprises cherchant des partenariats capitalistiques. Ainsi, une PME marocaine qui, demain, a un problème de transmission par exemple, bénéficiera d’un échantillon d’à-peu-près 1.000 entreprises des deux rives cherchant, a contrario, à investir. Le troisième étage de la fusée, ce sont des structures avec des collaborateurs du Crédit du Maroc à Marseille, et inversement. Nous avons un Internet Casablanca et un Marseille en situationnel… c’est une gestion du client de bout en bout, y compris son accueil qui doit être le même des deux côtés.. Quels sont les investissements consentis?- Nous n’avons pas finalisé mais ils sont réalisés conjointement par les deux partenaires. Ils sont quand même assez significatifs, à la hauteur de nos ambitions de créer une couverture géographique délimitée, certes, mais relativement conséquente.Propos recueillis par Céline Perrotey

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc