×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Accidents de la route: Hausse de 3,2%

Par L'Economiste | Edition N°:2426 Le 20/12/2006 | Partager

. La défaillance humaine reste responsable à 90%. Mesures de contrôle renforcées Avec une moyenne de 10 morts et plus de 100 blessés par jour avec un coût annuel équivalent à 2,5% du PIB. L’augmentation inquiétante du nombre d’accidents et des victimes durant le dernier semestre de cette année le confirme.Selon les dernières données du ministère de l’Equipement et du Transport, le nombre d’accidents cumulé à fin septembre 2006 a grimpé de 3,2% par rapport à la même période de l’année précédente, et celui des personnes tuées de 2,17% .Qui est responsable donc de cette situation? Selon les études effectuées par le ministre, 90% des accidents sont dus à une défaillance humaine (fatigue, état d’ivresse, non prise en compte des changements climatiques…). Les 10% restants sont attribués à l’état mécanique dégradé des véhicules. Mais l’état des routes contribue pour sa part à ce carnage humain. A ce propos, un responsable de département de l’Equipement rappelle «les conclusions d’une étude effectuée dans ce sens confirmant que 65% du réseau national se trouve en bon état et selon les normes internationales». La mise en application du nouveau code de la route pourrait contribuer à réduire le nombre des accidents. «Mais à condition de pousser les conducteurs à respecter les règles de conduite et de sécurité routière par un durcissement des sanctions», précise le même responsable. Ce code constituera un moyen juridique qui «vise à en finir avec le sentiment d’impunité et les récidives aux manquements au code». Il permettra également de clarifier les droits des usagers de la route. Il s’agit d’un cadre réglementaire transparent, rigoureux et plus efficace. Dans ce cadre, un travail de renforcement du contrôle a été déjà lancé pour la mise en application de la circulaire conjointe entre les ministères de la Justice et de l’Equipement et des Transports du 19 octobre 2006. Cette mission est assurée par 62 contrôleurs au sein des gares routières de voyageurs et 56 autres inspecteurs répartis sur certains principaux axes de la circulation. Dans ce cadre, 3.656 opérations de contrôle d’autocars ont été effectuées en novembre dernier avec à la clé le constat de 1.359 infractions. Les sanctions prises sont: 98 autocars mis en fourrière, 670 PV dressés et 45 permis retirés. Défaut ou défectuosité du chronotachygraphe, état mécanique défectueux et pneus en mauvais état sont parmi les principales infractions relevées lors de cette campagne. Parallèlement à ce travail de contrôle, d’autres mesures ont été également prévues par le plan stratégique d’urgence. La mise à niveau du secteur chargé de la formation et l’enseignement de la conduite est parmi les priorités de ce plan. Sans oublier de souligner les efforts engagés pour l’amélioration des équipements de contrôle de pointe en particulier les radars. 400 millions de DH seront mobilisés à l’horizon 2009 pour l’acquisition de 850 autres radars fixes. En matière de contrôle de la surcharge technique, le ministère a procédé au cours des deux dernières années à l’acquisition de 13 modules dynamiques de bascules mobiles pour un montant de plus de 5 millions de DH. Une attention particulière a été réservée aussi à la sauvegarde et au développement du réseau routier. Plus de 50% du budget de département de l’Equipement est alloué à la réalisation du programme d’autoroutes (100 km par an) et des routes rurales (1.500 km par an).Nour Eddine EL AISSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc