×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

ABB se bat pour sortir du tunnel

Par L'Economiste | Edition N°:1634 Le 30/10/2003 | Partager

. Sa survie dépend de la cession de sa branche pétrole et gaz Le géant helvético-suédois ABB restera dans le rouge cette année, mais pense être sorti du tunnel avec la cession en vue de son pôle pétrole, gaz et pétrochimie, qui devrait lui permettre de tourner la page l'an prochain après être passé près du dépôt de bilan en 2002. ABB a annoncé une perte nette alourdie de 88% au troisième trimestre à 279 millions de dollars, un chiffre plus mauvais que prévu.Alors qu'ABB espérait revenir à l'équilibre en 2003 après deux années de pertes record, le PDG Juergen Dormann a jugé cet objectif “hautement improbable”. Interrogé lors d'une conférence téléphonique, il a mis le creusement du résultat net sur le compte de “pertes non numéraires dans ces activités que nous cédons”. Mais le groupe a annoncé le lancement d'un programme de redressement financier ainsi qu'un accord préliminaire de cession de ses activités pétrole, gaz et pétrochimie à un consortium composé du fonds d'investissement Candover, de JP Morgan Partners et de 3i. ABB en attend entre 925 et 975 millions de dollars. “Les perspectives pour 2004 sont très positives”, a ajouté Dormann, estimant que “le tunnel est derrière nous”. L'accord définitif de cession devrait être signé avant la fin de l'année, mais Dormann a expliqué que le produit de la vente n'entrerait pas dans les comptes avant l'an prochain, reculant d'autant la date de retour à l'équilibre financier. Fin juillet, le Financial Times indiquait que Candover avait offert 1 milliard de dollars pour ces activités qui représentent un effectif de 7.500 personnes sur un total de plus de 130.000. ABB a expliqué que la conclusion de l'accord dépendait d'un examen judiciaire aux Etats-Unis concernant des “paiements incorrects” effectués par le groupe dans plusieurs pays d'Afrique, d'Asie centrale et d'Amérique latine. Le groupe a précisé que ces malversations avaient impliqué son secteur pétrole et gaz mais il n'a pas voulu dire dans quels pays elles s'étaient produites.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc