×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Régions

    Casablanca-Settat
    La région liquide ses engagements

    Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:4810 Le 11/07/2016 | Partager
    25 conventions adoptées
    Trois recalées dont les subventions à Casa Events & Animation et à l’OPM
    60 millions de DH pour la mise à niveau des taxis de l’aéroport Mohammed V
    bakkoury.jpg
    «Nous avons adressé une demande d’explications aux autorités concernées», a déclaré Mustapha Bakkoury, président de la région Casablanca-Settat, au sujet de l’affaire des déchets italiens qui continue de défrayer la chronique (Ph. Khalifa)

    LE conseil de la région CasablancaSettat avait un agenda particulièrement chargé à la veille de l’Aïd. La récente session du lundi 4 juillet a en effet été consacrée essentiellement à la liquidation des engagements hérités de l’ancienne organisation des régions. Pas moins de 28 conventions de partenariat figuraient au programme. Elles concernent plusieurs axes dont les infrastructures, le sport, la culture, le tourisme, la formation professionnelle, le transport … Et sans surprise, l’affaire des déchets italiens qui seront traités dans la région a suscité un débat passionné (cf. édition du 5 juillet 2016). «Vu la confusion et le manque d’information qui entourent ce sujet, nous avons adressé une demande d’explications aux autorités concernées», a riposté Mustapha Bakkoury à la demande d’une élue PAM, qui a soulevé ce dossier défrayant la chronique depuis quelques jours. «Bien évidemment, notre priorité est de traiter d’abord nos déchets», a-t-il ajouté. Par ailleurs, sur les 28 conventions de partenariat, la majorité des accords ont été validés par les élus à l’exception de trois. Il s’agit de la convention de partenariat reliant le conseil de la région et la SDL Casa Events & Animation. Celle-ci stipule en effet le versement d’une contribution financière annuelle de 3 millions de DH. Les élus de la région ont proposé l’ajout d’une dimension régionale aux attributions de la SDL, dont le champ d’action se limite au Grand Casablanca. D’autres souhaitent en revanche la création d’une SDR (Société de développement régional) ayant une envergure territoriale plus large. En attendant de départager les deux camps, l’approbation de ce point a été reportée à une session ultérieure. Le 2e point ayant suscité l’opposition des élus est celui de l’octroi d’une subvention de 5 millions de DH à l’Orchestre  philharmonique du Maroc (OPM). «Il n’y a aucune raison pour qu’une seule association bénéficie d’un tel montant, alors que d’autres méritent aussi d’obtenir le soutien de la région», signale un élu PJD. L’approbation de la convention de partenariat a finalement été reportée. Quant au 3e point non validé, il concerne le programme intégré de développement du tourisme rural et de nature dans la région. Les élus ont préféré attendre l’élaboration du plan de développement régional (PDR) avant de se prononcer sur ce programme. En tout cas, les plus gros budgets ont été consacrés aux routes et infrastructures de la région. Parmi lesquels figure la convention de partenariat pour la mise à niveau des axes routiers stratégiques de la province de Settat. Son budget: 635 millions de DH, dont la région ne contribue qu’à hauteur de 30 millions de DH, le reste est supporté par l’équipement (426 millions) et la DGCL (179 millions). La ré- gion a également débloqué sa contribution (45 millions de DH) aux travaux d’élargissement de la route reliant El Mansouria et Cherrat (Mohammedia), dont le coût global s’élève à 230 millions de DH, supporté en grande partie par l’équipement (115 millions). Autre projet d’envergure, celui de la construction d’un hôpital public à Mohammedia sur une superficie de 17 hectares. Son budget de 450 millions de DH sera réparti essentiellement entre le ministère de la Santé (270 millions), la région (90 millions) et la DGCL (60 millions). Le conseil a finalement approuvé la convention de mise à niveau des taxis assurant la liaison entre Casablanca et l’aéroport Mohammed V (cf. édition du 10 mars 2015). La convention (reliant l’Intérieur, la région et l’ONDA) vise à rehausser le niveau des prestations, tout en modernisant la flotte de ces taxis, qui représentent le premier contact à l’arrivée des touristes. Le conseil consacre à l’opération une enveloppe de 60 millions de DH sur deux ans (2016/2017). Un «compte d’affectation spéciale» lui sera dédié. 

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc