×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Analyse

Trafic conteneurs
Montée en puissance de TangerMed

Par Abdelaziz GHOUIBI | Edition N°:4808 Le 04/07/2016 | Partager
En moins de dix ans, le port est entré dans les 20 premières plateformes régionales
Les ports de la rive sud de la Méditerranée plus compétitifs
Ils enregistrent une croissance à deux chiffres
trafic_conteneurs_008.jpg

En tant que port de transbordement, TangerMed figure parmi les 20 premiers ports méditerranéens. Tous trafics confondus, il se place parmi les 50 premières plateformes portuaires

Perspectives prometteuses pour le complexe TangerMed. Une tendance qui se confirme également pour les pays du sud et de l’est de la Méditerranée. Elle s'appuie en grande partie sur l'essor du trafic de conteneurs. Ainsi, en dehors de Valence et Malte, tous les ports qui ont enregistré une forte croissance de leur trafic de conteneurs sont situés sur la rive sud. «Et la dynamique devrait se maintenir», constate l’Institut supérieur maritime de Nantes.
A l’opposé, les ports européens, s'ils restent les premiers en volume, connaissent une croissance plus modérée, et parfois négative. Ces difficultés ont d'ailleurs facilité l’«OPA» contestée de la Chine  sur le port grec du Pirée.
L’explication est fournie par l’avantage concurrentiel des ports de la rive sud en termes de coûts de manutention qui sont le double dans la rive nord à qualité de service équivalente. «Le port de TangerMed et son matériel dernier cri en est une bonne illustration», relève l’Institut maritime de Nantes. Dans le domaine des échanges de produits bruts le bilan est encore à l'avantage des ports de l'UE, portés par leur consommation d'hydrocarbures. On observera, enfin, la dynamique particulière de «portes d'entrées» de la Méditerranée qui accueillent toutes d'importants hubs de conteneurs pour lesquels les transferts mer/mer deviennent parfois plus importants que les transferts mer/terre.

Reprise du trafic maritime international

Quant au cas particulier de TangerMed, le port reste sur sa lancée. En 2014, il a franchi la barre des 3 millions de boîtes, ce qui place le Maroc dans le top 50 des plus grandes plateformes portuaires au monde pour le trafic conteneurs. «Cette montée en puissance, portée par la reprise du trafic maritime international confirme la position stratégique et optimale de TangerMed sur le marché du transport maritime conteneurisé», peut-on lire dans le dernier rapport d’activité de l’Autorité portuaire.
L’année 2014 a été marquée par le lancement de nouveaux services maritimes réguliers. Ce qui a permis l’amélioration de la connectivité du Maroc dans le monde, facteur majeur de compétitivité pour l’économie marocaine. Le Maroc, classé 87e en 2007 en termes de connectivité maritime, est en effet passé au 16e rang mondial en 2014. La même année a connu la mise en service du Centre d’affaires intermodal comprenant 3 gares: maritime, ferroviaire et routière.
Il en est de même du lancement des travaux de la nouvelle Zone Export, dimensionnée pour accompagner l’évolution du trafic à l’horizon 2025. Cette zone permettra l’amélioration de la compétitivité du port et des exportations marocaines.
Le projet consiste à séparer les flux de trafics import de l’export d’une part et à séparer l’espace de contrôle des conteneurs de celui des remorques à l’import d’autre part.

 

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc