×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Dossier Spécial

Facultés de médecine: La pression démographique se relâche

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:4804 Le 28/06/2016 | Partager
7 facultés dont 2 nouvelles à Ibnou Zohr à Agadir et Abdelmalek Essaidi à Tanger
Avec 600 places supplémentaires, la tension sur les moyennes exigées moins forte
Le concours toujours d’actualité pour accéder au panthéon
fac_medcine_004.jpg

Le serment d’Hippocrate n’intéresse pas grand monde vu le faible nombre de prétendants aux études de médecine. Même avec les 9 facultés de médecine (les deux établissements privés y compris) que compte le Royaume, on est très loin des 3.300 médecins à former par an à l’horizon 2020 (Ph. Bziouat)

La suppression du concours pour les études de médecine n’est pas pour cette année. L’examen d’entrée est maintenu et aura lieu le 27 juillet prochain et ce, dans les 7 facultés du Royaume. En effet, cette année, deux nouvelles facultés publiques vont ouvrir leurs portes à la rentrée. Il s’agit de la faculté de médecine de l’Université Ibnou Zohr à Agadir et celle de l’Université Abdelmalek Essaidi de Tanger. La première devrait accueillir près de 300 étudiants et couvrir sa région ainsi que la province de Tiznit. Les candidats de Taroudant auront, quant à eux, le choix entre les facultés de Marrakech et d’Agadir, encore faut-il réussir le concours. Les étudiants des provinces du Sud continueront de dépendre de la faculté de médecine de Marrakech qui couvre à elle seule une préfecture (Marrakech) et 25 provinces, y compris Ouarzazate, Tan-Tan, Smara, Laayoune et ce, pour une capacité de 350 étudiants. D’où d’ailleurs des notes de seuil assez élevées et une sélection très sévère pour retenir les 350 étudiants. La deuxième faculté de médecine qui ouvre ses portes cette année est celle de Tanger et couvrira la préfecture de Tanger-Assilah ainsi que les provinces de Tétouan, Fahs-Anjrah et M’diq-Fnideq. Avec une capacité de plus de 300 étudiants, la faculté devra réduire la pression sur la faculté de Rabat qui héritait auparavant des candidats du Nord tout comme ceux d’Ouazzane, Chefchaouen, Sidi Kacem….Désormais, seuls les candidats de Larache auront le choix entre Tanger et Rabat. Donc le concours est maintenu pour ces facultés tout comme pour les ENSA ou encore les ENCG.

Calcul des moyennes

Pourtant, l’an dernier, la tutelle avait annoncé la suppression de ces concours. A la place, la sélection se basera sur une formule de calcul des moyennes en fonction des exigences de la filière des spécificités des différentes disciplines et des profils des étudiants qu’elle souhaite recevoir, avec des coefficients de pondération selon l’importance des matières. Cette mesure avait donné de grands espoirs aux nouveaux bacheliers qui doivent faire face à une forte concurrence. La présélection pour le concours s’opère sur dossier. Techniquement, le concours se déroule en deux phases comprenant une présélection des candidats et des épreuves écrites. La présélection, qui se déroule au ministère, consiste à classer les candidats, par ordre de mérite basé sur la moyenne générale des notes obtenues par le candidat au baccalauréat (75% national et 25% régional). Cette présélection permet de retenir un nombre de candidats égalant au maximum six fois celui des places ouvertes au concours d’accès à la faculté. Les résultats de cette présélection seront affichés trois jours avant le concours, soit le 24 juillet prochain. L’année dernière, 350 places étaient ouvertes au concours à Marrakech, mais le nombre de candidats préinscrits a dépassé les 11.000 personnes. Sur cet effectif, seules 2.800 personnes ont été sélectionnées pour le concours. La moyenne minimale requise était de 16,22 sur 20. A Casablanca, sur 12.134 candidats au départ, moins de 20% ont passé le concours ouvert pour 400 places! La moyenne minimale ayant servi de base à la présélection était de 15,95 sur 20. Pour accéder à la première année d’études de médecine, il ne suffit pas d’avoir d’excellentes notes au baccalauréat. Le candidat doit également réussir le concours qui porte sur quatre matières: les maths, la physique, la chimie et les sciences naturelles. Il n’a pas non plus la possibilité de postuler dans la faculté de son choix. Car chaque faculté couvre un certain nombre de régions.

Idem pour les facultés privées

Ce sont quasiment les mêmes conditions d’accès pour les facultés de médecine privées qui ont ouvert leurs portes il y a deux ans. Globalement, les mêmes critères que ceux des facultés de médecine publiques sont appliqués même si les études sont payantes. A l’université Mohammed VI des sciences de la santé, les préinscriptions ont démarré au lendemain des résultats de la première session du baccalauréat et la liste des présélectionnés sera publiée fin juillet alors que le concours d’accès est prévu le 4 août.

Télécharger l'intégralité du dossier spécial sous format Pdf

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc