×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Ramed, AMO indépendants
    De nouveaux financements arrivent

    Par Abdelaziz GHOUIBI | Edition N°:4803 Le 27/06/2016 | Partager
    La BAD approuve un prêt de 1,3 milliard de DH
    Ciblage de l’aide directe aux ménages pauvres

    Le financement des réformes liées à la protection sociale est assuré, du moins pour leur démarrage. La Banque africaine de développement (BAD) vient d’approuver un prêt de 134,65 millions de dollars (environ 1,3 milliard de DH).
    Le montant cible le Programme d’appui à la gouvernance de la protection sociale. «L’objectif est d’améliorer la protection sociale des populations, grâce au  renforcement du dispositif de gouvernance et à l’optimisation de l’utilisation des ressources», précise le bureau régional de la banque à Rabat. Ceci, via l’extension de la couverture et l’amélioration de la qualité des services. Tout particulièrement en ce qui concerne la mise en place des bases législatives et réglementaires.
    Dans ce cadre, sont visées l’assurance maladie et la retraite des indépendants dont les textes se trouvent actuellement dans les circuits d’adoption. Il en est de même de l’aide directe aux ménages pauvres, de la gestion de l’indemnité pour perte d’emploi et des populations en situation de précarité. Le prêt est aussi destiné à accompagner les initiatives du gouvernement menées dans le cadre du dialogue avec les partenaires des secteurs sociaux.
    Le programme devrait contribuer à terme à réduire la pauvreté et les disparités sociales. A ce titre, il fait une large place aux catégories vulnérables: les femmes, les enfants en âge préscolaire, les élèves de l’enseignement primaire et collégial, les handicapés et les travailleurs au chômage ou victimes d’accidents du travail. Le volet extension de l’AMO à d’autres bénéficiaires est également présent dans le programme.
     Ce nouveau programme succède aux précédents appuis à la réforme de la couverture médicale de base. Il porte ainsi le montant cumulé du portefeuille actif de la BAD au Maroc à plus de 2 milliards d’euros, 22,3 milliards de DH.

    Trois axes fondamentaux

    L’objectif du Programme (PAGPS) est d’améliorer la protection sociale des Marocains, en particulier celle des femmes et des personnes en situation de vulnérabilité. Il s’agit de déployer des filets de protection sociale plus efficients et efficaces. Le programme met l’accent sur trois axes fondamentaux. Le premier vise le développement d’un cadrage stratégique en matière de politique sociale au Maroc. L’objectif est d’assurer la cohérence et l’efficience des politiques publiques et de renforcer la coordination au sein des départements ministériels en charge de la protection sociale. Le second a trait à l’extension de la couverture sociale (assurance maladie et retraite) tout en favorisant l’harmonisation entre les différents régimes. Le troisième axe concerne la rationalisation des mécanismes de ciblage existants et le renforcement du contrôle des services sociaux de base.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc