×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Analyse

Retraite
La moitié des pensions CNSS inférieure à 1.500 DH

Par Khadija MASMOUDI | Edition N°:4802 Le 24/06/2016 | Partager
Le tiers des retraités touche la pension minimale
246 millions de dirhams de cotisations salariales remboursées
Seuls 6% ont perçu des montants supérieurs à 10.000 DH
previsions_cnss_002.jpg

Au cours de l’année 2015, la CNSS a versé 9 milliards de dirhams au titre des pensions (vieillesse, invalidité et survivant). La pension de vieillesse reste la plus importante

Quel que soit son revenu en fin de carrière, un salarié du privé qui ne cotise qu’à la CNSS ne peut espérer qu’une pension maximale de 4.200 dirhams. Il faudra souscrire à une retraite complémentaire pour augmenter ses revenus après la vie active. Or toutes les entreprises ne l’offrent pas à leurs collaborateurs. En plus de la «CIMR», ceux qui ont les moyens peuvent aussi souscrire à une épargne retraite auprès d’une compagnie d’assurances pour maintenir leur niveau de vie.  
Les pensions servies par la CNSS sont très faibles: une moyenne de 1.900 dirhams. En 2015, plus de la moitié des retraités ont perçu une pension mensuelle inférieure à 1.500 dirhams et le tiers touche la pension minimale de 1.000 dirhams.

61.395 demandes de remboursement

Dans ce régime, rares sont les personnes qui se retrouvent à la fin de leur carrière avec la pension maximale: seuls 3% sont à 4.200 dirhams. Il faut justifier d’au moins 3.240 jours de cotisations pour prétendre à une pension à un taux de 50%. Au-delà des 3.240 jours, le taux de remplacement du salaire augmente d’un point chaque fois que la durée d’assurance croît de 216 jours. Mais il ne peut pas dépasser 70% du plafond de cotisation, soit 4.200 DH.
A la CNSS, même si le taux de couverture des salariés a augmenté il n'assure pas une couverture retraite importante. Car l’immatriculation d’un assuré ne signifie pas qu’il bénéficiera automatiquement d’une pension à l’âge de départ à la retraite. D'ailleurs, depuis août 2014, les règles du jeu ont changé pour les assurés qui ne remplissent pas les conditions pour prétendre à une pension. Cette catégorie peut ainsi récupérer les cotisations salariales. Pour cela, il faut avoir atteint l'âge de la retraite à partir de janvier 2000 et ne pas bénéficier d'une pension d'invalidité ou de vieillesse au titre d'un autre régime de retraite de base.   A fin janvier 2016, le montant servi au titre de ces remboursements atteint 246 millions de dirhams au profit de 57.438 assurés. Et ce sachant que 61.395 demandes de remboursement ont été déposées, 3.275 ont été rejetées dont la majorité pour manque de pièces. 75% des bénéficiaires de ce dispositif ont perçu des montants inférieurs à 6.000 dirhams et seuls 6% ont obtenu des remboursements supérieurs à 10.000 dirhams. Trois  dossiers remboursés sur dix émanent du secteur de la construction et deux sur dix de l'industrie. Et la moitié des dossiers liquidés par la CNSS provient d'assurés âgés entre 60 et 65 ans.

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc