×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Société

    Ramadan et productivité
    L'hygiène de vie, facteur décisif

    Par Khadija MASMOUDI | Edition N°:4801 Le 23/06/2016 | Partager
    Elle conditionne la vigilance
    Six salariés sur dix estiment que la qualité du travail ne baisse pas
    Une enquête de perception sur ses effets en entreprise
    ramadan_productivite_001.jpg

    Des changements affectent la  vie professionnelle des salariés au cours du mois de Ramadan. Selon l'enquête, la baisse des capacités physiques et motrices des salariés induit notamment une baisse de la vigilance pour 56,4% d'entre eux

    Quatre salariés sur dix sont irritables et stressés au mois de Ramadan sans que cela n'affecte la qualité du travail. C'est ce qui ressort d'une  étude réalisée par Addvans Consulting. Menée de juillet à septembre 2015, cette  enquête qui porte sur «le mois de Ramadan et la vie au sein de l'entreprise»  révèle que pour les deux tiers des salariés interrogés «la qualité du travail effectué ne diminue pas durant ce mois». En revanche, le rythme est plus lent pour près de 6 salariés sur dix alors qu'aucune organisation spéciale des tâches quotidiennes durant cette période n'est adoptée.
    L'entreprise raccourcit les horaires et passe à la journée continue sans que les salariés ne changent leur façon de procéder. La plupart des personnes approchées par l'étude souhaitent bénéficier d'une formation afin de mieux gérer le temps de travail durant le mois de Ramadan. «Les managers peuvent adapter les tâches à la journée de jeûne. Les réunions et les activités nécessitant un effort intellectuel peuvent être planifiées le matin laissant les tâches administratives routinières à l'après-midi par exemple», souligne Morad Belalia, directeur associé au cabinet Addvans.
    Sur la productivité, un indicateur clé, les jeunes s'estiment moins satisfaits que les  seniors. Le principal obstacle à la performance au travail est le manque d'eau pour 92,89% des répondants. Le reste des salariés interrogés met en avant la faim. L'étude lie le recul de l'activité et de la productivité au cours du mois de Ramadan aux habitudes alimentaires et de sommeil tout autant qu'à l'hygiène de vie. D'ailleurs 64,1% des salariés aimeraient bénéficier de conseils d'un médecin pour avoir une bonne hygiène de vie.
    Dans le détail, l'enquête relève que 56,72% des salariés qui dorment moins de 6 heures pendant Ramadan ont confirmé la baisse de la vigilance et de l'attention au travail. Ce taux ne dépasse pas 46,15% pour ceux qui dorment plus de 6 heures.  De plus, le retard dans la prise du dernier repas a également un impact sur la vigilance et l'attention. C'est le cas de 58,39% des salariés qui prennent leur dernier repas après minuit.

    Fiche signalétique

    L'étude a été réalisée par Addvans Consulting à l'issue du mois de Ramadan 2015. Elle s'est déroulée entre juillet et septembre 2015. Sur un échantillon de 729 personnes interrogées, 405 questionnaires ont été validés.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc