×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

L’inflation s’est accélérée au 1er semestre

Par Soufiane NAKRI | Edition N°:4801 Le 23/06/2016 | Partager
2% est la plus forte variation depuis 2014
Les prix à la consommation ont progressé de 0,5% en mai
Un rebond marqué par les produits alimentaires
inflation_001.jpg

En moyenne, pour les cinq premiers mois des cinq dernières années, l’indice des prix à la consommation s’élève à 1,3%. Cette augmentation provient essentiellement des produits alimentaires. Ces derniers restent stables durant les deux dernières années

En mai 2016, l’indice des prix à la consommation augmente de 0,5% après 1,9% en avril. Cette hausse émane pour l’essentiel du rebond des prix de l’alimentation qui augmentent de 0,8%. Quant aux produits non alimentaires, ils affichent une augmentation de 0,3%.
Les hausses des produits alimentaires entre avril et mai concernent essentiellement les fruits (7,3%), les viandes (4,7%) et les poissons et fruits de mer (2%). En revanche, les prix ont diminué de 6,4% pour les légumes et de 0,7% pour le lait, fromage et œufs. Les produits non alimentaires s’inscrivent dans un trend haussier, entraînés par les prix des carburants avec 3,6%. Comparé au même mois de l’année précédente, l’indice des prix à la consommation a enregistré une hausse de 1,9% au cours du mois de mai 2016. Cette hausse est tirée également par les produits alimentaires qui progressent de 3,6%. La forte progression des dépenses alimentaires au  mois du Ramadan devrait accélérer l’inflation en juin. Les prix à la consommation arrivent à leur sommet. Selon une enquête du  Haut commissariat au plan (Cf. L’Economiste du 14 juin), la dépense de consommation globale par ménage enregistre une hausse de 16,3% en moyenne durant cette période. Cette augmentation concerne essentiellement les dépenses alimentaires. Les produits les plus touchés sont les poissons, les œufs et les fruits. Les prix des fruits de mer devraient, en effet, s’inscrire en hausse de 6% durant le mois de juin (1,2% en juillet). L’impact sur les prix des œufs atteindrait 3,3%. Le prix des fruits, en particulier les agrumes et fruits frais, s’inscrirait presque dans la même tendance. L’inflation sous-jacente, qui permet de mesurer l’évolution des prix en ne tenant pas compte des produits dont les prix très volatils et les produits à tarifs réglementés, s’affiche en hausse de 1% sur le mois de mai et de 2% sur un an, soit son plus haut niveau depuis mai 2014.  Les variations les plus importantes de l’indice des prix à la consommation ont été enregistrées à Kénitra avec 0,9%, à Oujda avec 0,8%, à Casablanca avec 0,7%, à Fès, Rabat, Meknès et Al-Hoceima avec 0,6% et à Dakhla avec 0,5%.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc