×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Entreprises

    Aluminium du Maroc se remobilise

    Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:4801 Le 23/06/2016 | Partager
    Le groupe va se recentrer sur son cœur de métier et intensifier ses activités en Afrique
    L’extension de la capacité de production également au programme
    jawad_sqalli_001.jpg

    Pour sa première sortie médiatique, Jawad Sqalli, PDG de Aluminium du Maroc, s’est principalement attardé sur les perspectives de développement du groupe qu’il dirige (Ph. Khalifa) 

    Le nouveau management de Aluminium du Maroc (ALM) est résolument tourné vers l’avenir. Après les épisodes du changement de gouvernance et du détournement de fonds (50 millions de DH), Jawad Sqalli, fraîchement nommé PDG, qui est soutenu par Mohamed El Alami (co-fondateur du groupe avec Abdelouahed El Alami), a de l’ambition pour l’entreprise. Il compte d’abord «demeurer leader du marché marocain» de l’aluminium et aussi de «consolider sa position et son image de marque sur les marchés internationaux». Pour ce faire, le management entend développer son métier de gammiste. L’objectif est de faire de la vente directe au consommateur final, comme l’indique Sqalli. Au programme également, l’élargissement du réseau de distribution à l’international à travers la création de ALM Africa, la diversification des métiers dans le pôle industriel et surtout l’extension de la capacité de production à travers l’investissement dans une 3e unité pour assurer la pérennité de la société puisqu’il lui permettrait de produire les produits destinés aux bâtiments et aux logements sociaux. Un investissement qui se situerait entre 40 et 50 millions de DH en fonction du choix du matériel, selon le PDG. C’est justement grâce aux investissements (220 millions de DH) consentis en 2006 que ALM est parvenu à devenir le groupe qu’il est aujourd’hui, qui revendique quelques 50% de part de marché. En 10 ans, son chiffre d’affaires culmine à 750 millions de DH, la somme de ses résultats nets avoisine les 500 millions de DH     
    Il est, dans ces conditions, évident que le groupe va abandonner ses activités dans l’immobilier pour se recentrer sur son core business. C’est d’ailleurs ces investissements dans l’immobilier (Oberoi Marrakech Hôtel et les Jardins de Beausite) via la filiale Belpromo qui sont, selon Abdeslam El Alami, actionnaire et administrateur de ALM, à l’origine de la révocation de Abdelouahed El Alami de son poste de PDG et d’un second administrateur en date du 31 mai 2016.  Aujourd’hui, le conseil d’administration de la société va être élargi. Le nouveau management qui dit s’inscrire dans la stabilité veut coopter de nouveaux institutionnels ainsi que d’administrateurs indépendants. Parallèlement, les comités de direction vont être restaurés et restructurés. Sqalli annonce ainsi la mise en place d’un comité d’audit et gestion des risques, et un autre de rémunération. Il y aura aussi le comité stratégie et investissement. Question d’apporter plus de légitimé aux décisions de la nouvelle équipe.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc