×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Transport maritime
AML: Le 2e pavillon marocain prend le relais

Par Amine ATER | Edition N°:4799 Le 21/06/2016 | Partager
Africa Morocco Link a démarré son activité à TangerMed
La compagnie compte couvrir le maximum d’itinéraires entre le Maroc et l’Europe
transport_maritime_099.jpg

L’armateur grec a transféré le ferry Diagoras au port de Tanger Med, mais cette fois sous pavillon marocain et sous l’appellation Africa Morocco Links (Ph. YB)

Le week-end dernier a vu le démarrage d’une nouvelle compagnie maritime sous pavillon marocain à Tanger. Placée sous pavillon marocain, Africa Morocco Links (AML) est le fruit d’un rapprochement entre l’armateur grec Attica Group qui détient 49% des parts, et un groupe d’investisseurs marocains, piloté par BMCE Bank of Africa Group et fort de 51% des parts de l’entreprise. «Nous ne doutons pas que notre expérience dans l’industrie des ferries, combinée à la qualité de nos services offerts, devraient permettre de rehausser les ressources humaines et de développer le personnel maritime marocain», précise le management de Attica Group. Selon cet armateur, AML est né suite à un processus de sélection entre différents opérateurs maritimes, mené par BMCE Bank en partenariat avec le ministère des Transports et de la Logistique. Dans un premier temps, la compagnie maritime a déployé un premier navire au port de TangerMed, le 17 juin dernier (le Diagoras), qui compte notamment 131 cabines et une capacité de 1.465 passagers. Ce ferry assurera la liaison TangerMed-Algésiras et devrait être renforcé par un second navire. AML compte également étendre son rayon d’action aux itinéraires Nador-Almeria, Nador-Sète, TangerMed-Sète ou encore TangerMed-Gènes. «Le volume du trafic annuel entre le Maroc et l’Europe est estimé à 4 millions de passagers, 1 million de véhicules ou encore 260.000 unités de fret.  Ce marché a un grand potentiel et devrait poursuivre sa croissance», précise-t-on du côté de Attica Group. En termes de tarifs, AML propose l’aller à 280 DH par passager. Pour les packs incluant voiture, la compagnie propose notamment l’option véhicule-4 personnes pour 1.460 DH ou encore véhicule et 2 personnes pour 1.140 DH.  AML renforce donc la présence du pavillon marocain dans le détroit de Gibraltar avec la compagnie Intershipping (qui était le seul pavillon marocain suite aux faillites de Comanav-Comarit), reliant TangerMed à Gibraltar, Tarifa et Algésiras. Une situation qui a permis aux opérateurs espagnols comme Transmediterranea, Buquebus, Acciona, FRS ou encore Balearia de renforcer considérablement leurs parts de marché sur les liaisons entre  l’Andalousie et le Maroc. Les itinéraires «plus longs» entre le Maroc et le sud de l’Europe (France et Italie) ont été récupérés par la compagnie italienne GNV.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc