×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Régions

    Tanger: La ville se prépare pour l’été

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:4793 Le 13/06/2016 | Partager
    La corniche complètement refaite avec espaces verts et aires de jeux
    Des parkings et 2 trémies pour fluidifier la circulation
    tanger_ete_093.jpg

    Les travaux sur la corniche de Tanger se poursuivent à un rythme soutenu, même pendant la nuit. Un résultat qui en vaut la peine, avec une corniche aérée et modernisée pour le plus grand plaisir des habitants et des visiteurs de la ville (Ph. Adam)

    Dernier virage avant la saison d’été pour Tanger. La ville s’apprête dès les premières semaines du mois de juillet à étrenner ses nouveaux habits. Actuellement, les travaux avancent à marche forcée, surtout dans l’environnement immédiat du port de Tanger-ville. En effet, c’est à la corniche qu’une grande partie de l’effort consenti dans le cadre du projet Tanger-Métropole pour rajeunir la capitale du détroit est le plus visible. Les travaux s’y enchaînent jour et nuit afin que tout soit prêt à la fin du Ramadan. Sur près de trois kilomètres, la corniche a subi une véritable cure de jouvence, avec de la verdure et de grandes esplanades. L’objectif est de réconcilier Tanger, ville balnéaire, avec sa côte et la mer.
    Mais en parallèle, les projets entamés devraient résoudre les problèmes dont souffre cette partie de la ville chaque été comme les embouteillages et le manque cruel de places de parking. Pour ce, une douzaine de parkings souterrains sont en cours de finalisation. Chacun devra accueillir environ 200 véhicules, de quoi permettre de soulager la circulation dans cette partie les soirs d’été. Ces projets s’ajoutent à 4 autres parkings souterrains en ville dont le premier est en cours place des Nations. Ce dernier, avec ses 410 places prévues, devra résoudre l’épineux problème du stationnement au centre-ville, une véritable plaie dont souffre l’ensemble de la population de Tanger et essentiellement ceux qui travaillent au centre-ville.
    D’autres parkings sont programmés comme celui de la place du 9 Avril (de taille similaire) et au Quartier administratif (130 places) ou celui de l’esplanade de la mosquée Mohammed V, place Koweit avec 250 places. Au total, ce sont près de 2.680 places qui sont prévues dans le cadre d’un partenariat public-privé auxquels se joindront des parcs de stationnement à ciel ouvert d’une capacité supplémentaire de 3.244 places. D’autres infrastructures devant améliorer la circulation au sein de la ville sont prévues. C’est le cas de deux trémies sises rue de Fès et avenue Moulay Souleiman. Cette dernière, la première à avoir été lancée, semble la plus avancée. Elle devra aider à réguler la circulation au niveau de l’intersection avec la route de Rabat. Il s’agit d’un important nœud de connexion par lequel transitent des milliers de véhicules chaque jour. Il dessert les nouveaux quartiers périphériques sur la route de Rabat et les zones industrielles de la zone franche aéroportuaire et de Gzenaya, à l’origine de l’essentiel du trafic routier sur cet axe. La nouvelle trémie est située sur le prolongement d’un ouvrage d’art, inauguré en 2015, celui du dédoublement du pont de Bendibane.
    La deuxième trémie, dont les travaux ont démarré il y a quelques mois, devra séparer physiquement les flux transitant par la rue de Fès et l’avenue Sidi Mohamed Benabdellah, deux importantes artères. Leur intersection est l’un des ronds-points les plus transités en période de pointe. Ces deux trémies font suite à celle inaugurée en juillet 2015 place de la Ligue arabe (Riad Tetouan) et qui reste la référence à Tanger. A rappeler que Tanger-Métropole est un projet intégré et multidisciplinaire destiné à améliorer le cadre de vie avec des projets dans des domaines divers comme l’urbanisme ou la culture, en passant par la santé et le commerce. L’enveloppe globale prévue est de 7,66 milliards de dirhams. Les projets dont une grande majorité ont déjà été lancés devraient s’étaler jusqu’en 2017.

    Les rendez-vous de Tanger

    Agenda chargé pour Tanger cet été. La ville a rendez-vous les 18 et 19 juillet avec les responsables, décideurs et leaders d’opinion lors de la Med COP Climat 2016, la version méditerranéenne de la COP 22. Près de 2.000 personnalités sont attendues entre lesquelles le président français François Hollande. Une autre personnalité attendue à Tanger pour cet été est le roi Salman. Le monarque saoudien a depuis l’année dernière fait de Tanger sa résidence d’été. Cette année, le séjour sera marqué par un mariage princier. Ce serait l’un de ses héritiers qui aurait choisi de convoler en justes noces dans la mythique ville de Tanger.

    De notre correspondant, Ali ABJIOU

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]te.com
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc