×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Une campagne betteravière exceptionnelle

Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:4793 Le 13/06/2016 | Partager
La production attendue avoisine 1,5 million de tonnes de betteraves
La valorisation assurée par l’unité sucrière de Cosumar
bettraviere_093.jpg

Cette campagne exceptionnelle est le fruit des efforts d’encadrement et de mécanisation avec une mobilisation optimale de l’eau d'irrigation (Ph. Cosumar)

Record absolu, en cette année agricole modeste, pour la région de Doukkala-Abda qui réalise une campagne betteravière exceptionnelle. «La culture de la betterave sucrière a atteint au cours de cette campagne agricole des performances record dépassant à l’état actuel des rendements de 80 tonnes/ha et des teneurs en sucre de l’ordre de 18,4%», indique un responsable de la direction régionale de l’agriculture de Doukkala-Abda. En sucre brut, le rendement enregistré est de plus 14 t/ha. «Avec ces résultats, notre région confirme l’amélioration de son rendement durant cette campagne qui est passé d’une moyenne de 62 tonnes/ha en avril 2016 à 85 tonnes/ha à fin mai», indique Abderrahmane Naili, directeur régional de l'agriculture de la région Doukkala-Abda.
Les perspectives prévoient d’atteindre une production de près 1,5 million de tonnes de betteraves, ce qui correspond à 200.000 tonnes de sucres contre 187.000 tonnes réalisées lors de la campagne précédente. Pour le directeur de l’agriculture, ces performances sont le fruit des efforts conjugués des différents partenaires dans la filière de la betterave sucrière en matière de gestion et d’encadrement. Sans oublier l’introduction de nouvelles technologies, à savoir la généralisation de la monogerme, la mécanisation des semis et certaines opérations d’entretien. Toujours dans le même registre, le directeur rappelle les efforts déployés en matière de maîtrise de l’irrigation, ce qui a permis d’assurer une gestion optimale de l’eau dans une campagne agricole marquée par un déficit pluviométrique. Mais il ne faut pas oublier l’effet positif du plan Maroc Vert sur l’organisation de cette filière via le système d’agrégation qui présente des avantages au profit des agriculteurs en tant qu’agrégés. Ceci en termes d’encadrement, d’approvisionnement en intrant et les taux avantagés des aides de l’Etat. «Pour notre région, le système d’agrégation est mis en place au niveau de cette filière depuis près de deux ans avec un seul agrégateur qui est le groupe Cosumar», rappelle le directeur régional. Ce groupe dispose d’une grande sucrerie à Sidi Bennour qui assure notamment la valorisation de la production betteravière produite par la région. Cette production cultivée sur une superficie de 21.500 ha est transformée pour produire du sucre blanc commercialisée sous la marque Enmer.
L'unité compte près de 20.000 agriculteurs partenaires qui sont accompagnés tout au long du cycle de croissance de la betterave jusqu’à l’arrachage, est-il précisé. En plus des agriculteurs, cette unité a un impact socio-économique positif sur la région. Sur ce volet, la direction de Cosumar rappelle que «cette usine emploie près de 180 employés permanents toute l’année. Mais lors de la période des campagnes saisonnières qui s’étalent d’avril à juillet chaque année, l’activité de la sucrerie nécessite le renfort de 1.000 travailleurs occasionnels». Ce qui permet de générer, selon le groupe Cosumar, plus de 2 millions de journées de travail depuis la récolte jusqu’à livraison des plantes au centre de réception de l’usine. On signale également que cette dernière a contribué à la création d’une soixantaine d’entreprises locales opérant dans différentes domaines liés à l’activité de la sucrerie.
Pour accompagner cet accroissement soutenu de la production de la betterave au niveau de la région, de nouveaux investissements ont été mobilisés ces dernières années par le groupe Cosumar pour la modernisation et le renforcement des capacités de la sucrerie de Sidi Bennour. «Ces investissements ont concerné la mise à niveau des installations industrielles, l’extension de la capacité de traitement de betterave à 15.000 tonnes par jour mais également l’acquisition de technologies propres et la rationalisation des consommations énergétiques», explique Cosumar.

Environnement

Parallèlement aux actions lancées pour le renforcement des capacités de traitement de son usine de Sidi Bennour, le groupe ambitionne également d’afficher son engagement pour le respect de l’environnement et la préservation des ressources naturelles. Une enveloppe de 40 millions de DH a été mobilisée par le groupe pour mener un certain nombre d’actions en matière de respect de l’environnement. Ce qui a permis la maîtrise des rejets liquides, la rationalisation de la consommation de l’eau qui a été réduite d’environ 86%. A cela s’ajoute l’acquisition de deux nouvelles chaudières à combustion propre équipées de systèmes de traitements des émissions gazeuses et répondant aux exigences des normes internationales. Toujours dans le même registre, il faut noter que «la sucrerie a adopté récemment une technique innovante et très économique pour le traitement de ces effluents et l’abattement des odeurs».

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc