×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

COP 22: C’est parti pour les travaux

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:4793 Le 13/06/2016 | Partager
Les études de faisabilité achevées et la viabilisation du site a démarré
Un millier de personnes vont travailler pour terminer la structure dans les délais
cop_22_093.jpg

Les camions pour les terrassements et la viabilisation sont en action. Les délais sont courts. Ils doivent achever les travaux avant fin juin (Ph. AFP)

COP22, c’est parti! Les travaux d’aménagement du site de Bab Ighli où se tiendra la conférence internationale sur le climat du 8 au 11 novembre viennent de démarrer à Marrakech. Après l’achèvement des études d’exécution, ce sont donc les travaux de terrassement et de viabilisation du site de Bab Ighli qui ont débuté le 9 juin  en conformité avec le calendrier prévisionnel validé par le comité de pilotage de la COP22.  Une occasion pour le comité technique et notamment le pôle logistique et sécurité de tenir sur place une réunion avec le prestataire. Ce chantier qui prévoit l’aménagement 223.647 m² (dont plus de 80.000 m² couverts) de constructions temporaires va mobiliser un millier de personnes  employés. «C’est un peu vertigineux et nous ne voulons prendre aucun risque de retard pour ce chantier considérable», indique Olivier Ferraton, DG délégué de GL Events. Il fallait dénicher le bon équilibre entre des tentes événementielles faciles à monter et des éléments de présence architecturale plus forte comme celle de la grande canopée de 900 mètres de long, qui devrait fédérer les espaces, et les 2 parvis: celui des officiels et celui des délégataires qui se termine par les 196 mâts aux couleurs des pays participants. Le premier enjeu étant d’en faire un «outil de travail», une ville prête à accueillir au minimum 25.000 personnes jour et nuit pendant 2 semaines et où certains vont vivre 24h/24. Le second enjeu est de faire de ce village une véritable vitrine du Maroc. D’où l’implication au quotidien du comité de pilotage qui  s’enquiert de tout avancement. Les travaux de viabilisation -en cours- précèdent donc la phase de montage des structures sur les différentes zones. L’aménagement de ce site a été confié à la société GL  Events qui a déjà opéré durant les COP 20 et 21.  Mais pour décrocher ce marché, la société est passée  par trois étapes: du dossier administratif, de l’offre technique et l’offre financière. Elle devra sortir de terre en moins de 5 mois tout un village semi-temporaire en faisant appel à des sous-traitants locaux tout en respectant le choix du maître d’ouvrage. «Nous voulons organiser une conférence à la fois élégante et raisonnable avec une empreinte marocaine, indique Abdeslam Bikrate. «Nous allons donc créer un centre de conférences agréable pour les participants, assurer que les conditions d’accueil soient à la hauteur de la réputation de notre pays et surtout favorables à la prise de décision», insiste Bikrate. Car, si la COP21 a été le sommet de l’accord et de la décision, la COP22 sera celui de l’action et des réalisations. Après la ratification de l’Accord de Paris, la mise en application démarrera dans la cité ocre.  A noter que le Maroc s’est engagé à réduire de 32% ses émissions de gaz à effet de serre, d’ici 2030. Cet engagement s’est notamment traduit par d’importants projets dans le domaine du développement durable qui concerne l’ensemble de la société, des gouvernements à la société civile et aux ménages, en passant par les jeunes. Toute la population est concernée!  D’où le défi de sensibiliser et mobiliser le plus grand nombre tant au Maroc qu’à l’international. D’ailleurs, les 12 Conseils régionaux du Royaume seront mis à contribution pour conscientiser la population à l’échelle territoriale.  Le comité de pilotage de la COP22 compte également  déployer des efforts en termes d’accompagnement et d’appui des pays en voie de développement, à travers la préparation de plans nationaux d’adaptation. L’idée est que plusieurs pays puissent annoncer en novembre prochain, lors de la COP22, leurs plans nationaux d’adaptation.

Assistance technique

A Marrakech, l’on souhaiterait également mettre l’accent sur l’assistance technique aux pays «vulnérables» pour la préparation de leurs dossiers et projets afin d’accéder facilement au financement. Enfin, le transfert de technologies Nord-Sud, voire Sud-Sud est également un chantier fondamental. Et les entreprises marocaines ont une certaine avance.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc