×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Entreprises

    Ameublement: Les Turcs lancent l’offensive

    Par Safall FALL | Edition N°:4790 Le 08/06/2016 | Partager
    Après Istikbal, Dogtas et Kelebek s’installent à travers une dizaine de magasins
    La master-franchise pour l’Afrique sera gérée à partir de Casablanca
    ameublement_turc_090.jpg

    Présente dans plus d’une trentaine de pays dans le monde, Dogtas est l’un des principaux fabricants turcs de meubles  (Ph. Dogtas)

    Il y a du mouvement sur le segment de l’ameublement. Deux nouvelles enseignes turques du business du meuble, Dogtas et Kelebek, débarquent sur le marché national. Portée par un contrat de master-franchise récemment conclu avec la holding marocaine de gestion d’actifs multisectoriels Ecogroup, l’expansion sera rapide.
    Une dizaine d’ouvertures de magasins sont prévues sur les deux prochaines années. Casablanca devrait accueillir, avant la fin de l’année en cours, deux magasins de chacune des deux enseignes, de superficies respectives de 1.000 (Kelebek) et 1.500 m2 (Dogtas).
    Deux autres showrooms Kelebek devraient ouvrir leurs portes en 2017 et 2018. Parmi elles, une déclinaison sur le segment du mobilier de cuisine sur 500 m2. Les villes de Tanger (Dogtas, 1.500 m2) et Rabat (1.000 m2) sont aussi dans le collimateur des enseignes turques. Agadir et Marrakech devraient aussi abriter des magasins Dogtas de 500 m2 dès 2018.
    Le tout est pour un investissement grassement soutenu par l’Etat turc dans le cadre de son programme de soutien à ses enseignes à l’export (45% des coûts d’aménagement et frais de loyer). Le groupe marocain n’aura que 10 millions de DH/magasin à injecter dans le plan d’investissement global. «Ces enseignes se positionnent sur du luxe accessible, avec des produits milieu et haut de gamme à des prix compétitifs», explique Mohamed Aziz Berrada, PDG d’Ecogroup Holding.
    Une croissance vers d’autres marchés du continent est envisagée. Sur le marché local, Berrada  refuse l’idée d’une offensive concurrentielle directe au géant Ikea mais annonce pourtant des positionnements de prix «extrêmement compétitifs». Il faudra toutefois compter avec les spécialistes locaux du meuble en kit que sont Ikea, Kaoba ou encore «Tout Meuble», le dernier entrant sur le segment maroco-marocain du mobilier domestique en bois. Si la franchise est la politique de distribution la plus courue sur ce segment, certaines de ces enseignes n’ont pas hésité à franchir le pas de la gestion en propre. Cette méthode garantie mieux la gestion des contrats de distribution.
    Quant à Ecogroup, la holding familiale est sur plusieurs fronts depuis deux ans.  En septembre dernier, il finalisait un important mémorandum d’entente avec le gouvernement du Bénin, pour la mobilisation d’un financement d’un montant de 800 millions de dollars (un peu moins de 8 milliards de DH). Le partenariat porte sur une période de 25 ans et regroupe plusieurs projets stratégiques dans divers secteurs à priorité. Il s’agit notamment de la construction de deux barrages.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc