×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Evénement

    Casa-Settat
    La Région débloque enfin les budgets

    Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:4790 Le 08/06/2016 | Partager
    857 millions de DH pour les projets structurants
    L’excédent 2015/2016 affecté
    Contributions au zoo d’Aïn Sebaâ, super-collecteur, desserte Zenata, Grand Théâtre…
    casa_setatt_1090.jpg

    Outre la Région, d’autres partenaires, dont la commune urbaine de Casablanca, la Direction générale des collectivités locales (DGCL), le budget général de l’Etat… contribuent au financement des projets structurants de la métropole

    Une bouffée d’oxygène pour les grands chantiers de la région Casablanca-Settat. Plus de 857 millions de DH viennent d’être débloqués au titre de la contribution de la Région aux financements des projets structurants de la métropole. Lors de la session extraordinaire du 2 juin, le conseil a donné son aval à la programmation de l’excédent réel au titre de 2015 et de l’excédent estimatif au titre de l’année en cours.

    Ce montant, qui représente l’excédent budgétaire du Grand Casablanca, servira à financer les projets dans l’ensemble du territoire de la région (de Settat à El Jadida, en passant par Ben Ahmed, Sidi Bennour, Sidi Ismaïl, Bir Jdid…). Bien évidemment, c’est le Grand Casablanca qui s’est taillé la part du lion dans les financements de ses projets. La capitale économique s’est accaparée près du tiers des 857 millions, soit 280 millions de DH.
    Il était temps, car les contributions du conseil régional avaient pris un retard considérable par rapport au calendrier initial. Vont en bénéficier en priorité des projets comme le super-collecteur ouest, le zoo de Aïn Sebaâ, la desserte de Zenata ainsi que l’aménagement de la forêt Bouskoura ou encore la réhabilitation du patrimoine…
    Mais il ne s’agit là que d’une partie des engagements de la région. Pour le Grand Théâtre à titre d’exemple, la région vient de débloquer 19 millions de DH sur 100 millions qui représentent sa contribution au coût global (1,4 milliard de DH). C’est le cas aussi pour le super-collecteur ouest (ouvrage de protection contre les crues de Oued Bouskoura), dont le coût s’élève à 855 millions de DH. La région vient d’y contribuer à hauteur de 10 millions de DH, soit le dixième du montant qu’elle doit verser à terme (100 millions de DH).
    De Casa-Aménagement à Idmaj Sakane, en passant par Casa Events & Animation, Casa-Patrimoine… Pratiquement toutes les SDL (à l’exception de Casadev) ont bénéficié des financements récemment débloqués. CEA a ainsi obtenu une contribution de 40 millions de DH, soit 40% du montant qui doit être versé par la région. La SDL a, rappelons-le, un budget global de l’ordre de 300 millions de DH, qui seront débloqués au fur et à mesure par les différents partenaires (CUC, DGCL et ministère du Tourisme) d’ici 2019.
    Pour sa part, Casa-Patrimoine a reçu 8 millions de DH qui seront alloués à la réhabilitation du centre-ville de Casablanca. Une opération qui tarde à démarrer depuis le lancement de cette SDL en 2014 (probablement par manque de fonds).   
    Mais Idmaj Sakane, spécialisée dans le recasement des habitants des bidonvilles et des habitations menaçant ruine, est sans conteste la SDL qui a reçu les plus gros montants. Dans le détail: 40 millions de DH seront consacrés à l’aménagement du pôle urbain Errahma, 30 millions au programme intégré de qualification sociale (lutte contre la précarité) et 30 millions au volet «santé». Le projet de la «cité des sports» est, quant à lui, financé à hauteur de 10 millions de DH.  Les infrastructures sont également érigées en priorité. La desserte nord de Zenata (route régionale
    n° 322), points de liaison entre le port et la zone logistique, bénéficiera d’un financement de l’ordre de 40 millions de DH, un montant dérisoire par rapport à l’ampleur du projet. Rappelons que ce chantier de voie express, qui a accusé un retard de plusieurs années, se décline à travers deux tronçons. Le premier, baptisé la voie maritime, sera livré d’ici fin 2016. Le second, baptisé la desserte nord,  d’une longueur de 12 km environ, implique plusieurs acteurs: Agence nationale des ports, conseil de la région, conseil de la ville, plusieurs préfectures… La région y contribue à hauteur de 60 millions de DH. Coût global du projet: plus de 600 millions de DH.
    Un budget de 240 millions de DH est consacré aux travaux de voiries sur le territoire de la région, dont 80 millions dédiés au monde rural. Plusieurs enveloppes sont également consacrées à la réhabilitation des communes de Sidi Bennour (74,2 millions de DH), la province d’El Jadida (26 millions)…

    D’où vient le budget?

    Le budget de la région est constitué à 100% des recettes du Grand Casablanca, de la région de Chaouia-Ouardigha (75%) et de Doukkala-Abda (50%). Cette différence de contribution au budget s’explique par le fait que certaines localités, relevant auparavant de Chaouia-Ouardigha ou Doukkala-Abda, sont passées dans le giron d’autres régions (Beni Mellal-Khénifra et Marrakech- Safi).

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc