×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Société

Le roman de Ramadan
Une détenue politique nommée Rachid

Par Aïda BOUAZZA | Edition N°:4788 Le 06/06/2016 | Partager
Le récit de vie poignant de Fatna El Bouih durant les années de plomb
Le livre sera publié en plusieurs épisodes quotidiens à partir du 7 juin
fatna_el_bouih_088.jpg

A travers son livre, Fatna El Bouih, militante, écrivaine, sociologue et pionnière du féminisme au Maroc, lève le voile sur l’incarcération des femmes détenues politiques durant les années de plomb (Source: Le Fennec)

Comme chaque année, L’Economiste publie un ouvrage durant le mois de Ramadan. Après avoir permis à ses lecteurs de découvrir en exclusivité le roman «Les enfants perdus de Casablanca» de Tito Topin, auteur amoureux de la ville blanche connu pour la série Navarro, les lecteurs de L’Economiste pourront plonger dans le récit de vie poignant de Fatna El Bouih à partir du 7 juin. «Une femme nommée Rachid» est un ouvrage paru d’abord en arabe en 2002 avant d’être réédité en français aux éditions «Le Fennec». L’histoire de Fatna El Bouih, durant les années de plomb, constitue le premier témoignage, mais aussi le seul, d’une détenue politique au Maroc pendant cette période sombre. Cette tranche de vie douloureuse, l’écrivaine a fait le choix de la raconter suite à une interview pour l’émission «Un visage, un évènement» menée par la journaliste Malika Malak. «Elle ne savait pas que sa courageuse initiative brisait le silence imposé à une voix différente des voix habituelles, simplement parce qu’elle était discordante et féminine(…) J’ai décidé à ce moment-là de raconter et publier ma propre expérience de l’enfermement, de l’injustice, d’une blessure de la mémoire marocaine: celle de la prison du «e» muet féminin», souligne l’auteure dans l’introduction de son ouvrage.

fatna_el_bouih_2_088.jpg

Fatna El Bouih en compagnie de André Azoulay après avoir obtenu le prix spécial du jury lors de la cérémonie du Trophée de la Femme Manager 2016 organisée par la Fondation Engie et le groupe Eco-Médias (Ph. L’Economiste)

Née en 1955 à Ben Ahmed, une province de Casablanca, Fatna El Bouih vit sa première arrestation en 1974 alors qu’elle est encore élève au lycée Chawki. Sa deuxième arrestation aura lieu en 1977. Venant rendre visite à une amie, elle sera incarcérée pendant 7 mois à Derb Moulay Chérif sous le nom de «Rachid n°45». En 1980, elle est à nouveau condamnée, et cette fois-ci pour 5 ans de prison pour conspiration contre la sûreté de l’Etat, appartenance à une organisation clandestine illégale, diffusion de publications interdites… Elle ne sera libérée qu’en 1982, année durant laquelle elle intègre l’enseignement public en tant que professeur d’arabe.
En 1995, Fatna El Bouih lance le 1er centre d’écoute au Maroc pour les femmes victimes de violence ou de harcèlement sexuel. Une initiative couronnée de succès, puisque désormais, une soixantaine de centres fonctionnent à travers le Maroc. Elle s’intéresse alors au sort des femmes prisonnières et développe un observatoire pour suivre l’application de la nouvelle loi d’humanisation des prisons. En 2005, elle s’implique davantage et fonde une association qui a pour mission d’être un relais entre la prison et la société. Son parcours a également séduit le jury de la 4e édition du Prix littéraire Sofitel Tour Blanche qui lui a remis le premier prix intitulé Prix littérature. Elle a obtenu en mai dernier pour son combat permettant aux jeunes prisonniers et prisonnières de retrouver un métier en facilitant leur réinsertion dans les entreprises, le prix spécial du jury du Trophée de la Femme Manager 2016 organisé par la Fondation Engie et le groupe Eco-Médias.

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc