×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Régions

    Premier bilan pour l’eau de table Amane Souss

    Par Fatiha NAKHLI | Edition N°:4788 Le 06/06/2016 | Partager
    6 millions de litres écoulés depuis son lancement en octobre dernier
    40 millions de DH d’investissement pour cette «smart water»

    Elle est toute jeune et elle est 100% marocaine. «L’eau du Souss» ou «Amane Souss» en tamazight a réussi en peu de temps à s’imposer sur le marché. Elle est  la première eau mise en bouteille dans le sud du Maroc, dans l’usine de la société des eaux minérales Al Karama, filiale d’Ynna Holding certifiée ISO 9001 V 2008 pour la qualité et ISO 14001 en matière d’environnement. L’usine d’embouteillement, située à Ait Melloul à 15 kilomètres d’Agadir, a une capacité de production actuelle de 30 millions de litres en format 5 et 3 litres. Un chiffre appelé à doubler dès l’année prochaine puisque la société a décidé de lancer une autre ligne de production pour les formats de 1,5 litre et 50 centilitres. «Cette eau de table est minéralisée par système d’ultrafiltration et d’osmose inverse, notre souci étant de présenter un produit de haute qualité et répondant aux attentes des familles et des jeunes», explique Mounir El Bari, directeur général d’Al Karama.
    Un laboratoire interne permet d’ailleurs de contrôler l’eau embouteillée plusieurs fois par jour. Et ce, à travers des analyses physico-chimiques et microbiologiques. D’un autre côté, un système d’identification garantit en permanence la traçabilité des bouteilles. En plus de la qualité de l’eau traitée, cette «smart water», qui a nécessité un investissement de 40 millions DH, allie aussi un packaging respectueux de l’environnement. Les responsables, engagés dans une démarche durable, ont le souci de limiter l’empreinte carbone. C’est ainsi que Amane Souss est présentée dans une éco-bouteille dont le conditionnement, opaque et de couleur bleu azur, préserve l’eau des rayons du soleil et lui permet de conserver toute sa pureté.
    Depuis le lancement d’Amane Souss en octobre dernier, près de 6 millions de litres ont déjà été écoulés. Le prix auquel est proposé ce produit est présenté comme compétitif. Pour exemple, la bouteille de 3 litres est vendue à 6 DH. Un prix qui s’explique aussi par le positionnement au niveau régional de l’usine d’embouteillement. D’autres structures verront le jour dans d’autres régions, précisent les responsables. Le concept d’industrie de proximité étant une formule qui marche bien.

    De notre correspondante,
    Fatiha Nakhli

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc