×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

Tourisme rural
Lorsque Marrakech inspire Agadir

Par Fatiha NAKHLI | Edition N°:4788 Le 06/06/2016 | Partager
12 agences de voyages spécialisées se déplacent dans le Souss
Une expérience à mener également avec d’autres régions
Intérêt grandissant des nationaux pour le tourisme de nature
tourisme_rural_088.jpg

De plus en plus de touristes nationaux  commencent à s’intéresser au tourisme rural en tant que forme alternative du tourisme. Il est question aujourd’hui de valoriser le patrimoine régional pour mieux le commercialiser (Ph. L’Economiste)

Agadir en tant que destination balnéaire propose comme produits phares la mer, la plage et le soleil. Or, étant donné qu’il faut diversifier l’offre pour attirer plus de touristes, les responsables ont compris depuis quelques années déjà la nécessité de se tourner aussi vers le tourisme rural, un concept qui cadre avec la vision 2020. Dans une première initiative du genre dans le Chef-lieu du Souss, la Direction régionale du tourisme (DRT) Souss Massa, en collaboration avec l’Association régionale des agences de voyage Marrakech-Safi, a organisé récemment un séminaire sur le marketing du tourisme rural. L’optique étant de conforter la coopération et de débattre des problématiques du marketing des produits naturels en espace rural. Une délégation composée de 12 agences de voyages spécialisées en tourisme rural, du président de l’Association des agences de la région de Marrakech et d’un représentant du CRT a ainsi fait le déplacement de la ville ocre pour venir échanger avec les professionnels de la Région Souss Massa. «L’espace touristique rural, avec toutes ses dimensions économique, sociale et environnementale est devenu une préoccupation  stratégique dans la diversification de l’offre touristique et le nouveau repositionnement d’Agadir», explique Abdelaziz Fetouak, directeur de la DRT Souss Massa. «Notre ambition est que cette rencontre puisse ouvrir les horizons à la coopération interprofessionnelle entre les deux pôles touristiques Marrakech et Agadir», a-t-il ajouté. Après l’exposition des potentialités touristiques des deux territoires de Marrakech et Agadir, dont celle du Réseau de tourisme rural (RDTR),  du Parc national Souss Massa (PNSM),  les CPT de Chtouka Ait Baha et de  Taroudant, chaque agence de Marrakech a présenté des illustrations sur ses activités, ses points de réussite et aussi sur les insuffisances et les obstacles. Notamment, des difficultés d’ordre réglementaire comme pour l’autorisation des bivouacs exigée et qui doit être renouvelée à chaque déplacement, les prestataires clandestins… Une autre agence a communiqué sur ses circuits qui s’étendent jusqu’à Tafraout dans l’Anti-Atlas  qui regorge de merveilles naturelles. Région connue aussi pour l’hospitalité légendaire de sa population et son savoir faire local, au niveau de l’agritourisme, de l’art culinaire…  
Le chiffre de 120.000 touristes en visite chaque année à Ait Bouguemaz dans la province d’Azilal a donné à réfléchir à l’assistance. «Le développement du tourisme durable répond aux besoins des touristes et des régions qui les accueillent. Il doit se traduire par une gestion de toutes les ressources permettant à la fois de satisfaire les besoins économiques, esthétiques et sociaux, et de préserver l’intégrité culturelle, les écosystèmes et la biodiversité», explique Taoufik Madih, président de l’Association régionale des agences de la Région Marrakech. «Dès lors qu’il s’intègre dans une problématique de développement durable, le tourisme contribue concrètement à la sauvegarde du patrimoine rural, naturel et culturel», a-t-il ajouté.

Communication digitale, coopération inter régions, COP22...

Renforcer le système digital dans la commercialisation des produits de la nature est aujourd’hui une nécessité pour les professionnels. Encouragés par la bonne communication, les touristes nationaux commencent à s’intéresser massivement à cette forme alternative du tourisme. De même, promouvoir et valoriser le patrimoine régional local tout en procédant à une approche participative pour intégrer élus et communes. Ce sont là quelques recommandations du séminaire. Le renforcement de la coopération inter régionale notamment via la signature d’un protocole d’accord entre régions pour l’élaboration d’un programme d’échange a aussi été avancé. L’accent a de même été mis sur l’urgence d’opter pour un système de formation professionnelle adapté au tourisme rural pour les hébergeurs, guides, muletiers…
La participation active aux travaux de la COP22 à Marrakech est parmi les autres recommandations émises lors du séminaire.

De notre correspondante,
Fatiha NAKHLI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc