Courrier des Lecteurs

Tourisme: La baisse continue!

Par L'Economiste | Edition N°:4786 Le 02/06/2016 | Partager
tourisme_cari_cl_086.jpg

 

■ Un bilan des plus inquiétants
Le bilan de l’activité touristique récemment présenté à Marrakech lors de l’assemblée ordinaire de la CNT (Confédération nationale du tourisme) n’est pas des plus rassurants. C’est en tout cas ce que nous apprend l’article sur le sujet paru le 31 mai dernier sur votre journal. Des conclusions qui nous informent que la baisse des arrivées de touristes internationaux mais surtout des nuitées se poursuivra.
A côté des baisses du marché français, 2016 connaît également des replis au niveau de l’Allemagne ou encore de la Grande-Bretagne. Des résultats qui s’expliquent par le climat politique international particulièrement tendu pour le tourisme, par la montée de l’insécurité mais également par la peur de la menace terroriste.
Je pense qu’il faut changer l’image de la destination Maroc aux yeux des touristes en évoquant ses points forts et ses avantages qui sont notamment le climat ensoleillé ainsi que le contraste de ses paysages. Il faut également mettre en œuvre des infrastructures touristiques plus accueillantes et mieux conçues pour le confort et le plaisir du touriste.
H.F.

■ Les RH, premier levier
Si  le bilan de l’activité touristique présenté à Marrakech lors de l’assemblée ordinaire de la CNT est mauvais, c’est que le Maroc élabore une stratégie touristique sans se donner réellement les moyens de la concrétiser. Aujourd’hui, les infrastructures sont en grande partie  présentes mais les ressources humaines manquent à l’appel! Ainsi, l’accueil des touristes, leur accompagnement ainsi que les services  rendus demeurent à un niveau très bas. La formation des acteurs du secteur touristique est à mon sens primordiale. Il est donc urgent de mettre en place un grand chantier de formation poussée de ces acteurs touristiques  avec une maîtrise linguistique mais aussi culturelle des pays émetteurs. C’est à ce prix que le Maroc peut prétendre jouer dans la cour des grands.
A.Q.

                                                               

■ Législatives : Organisons un débat télévisé !
Le meilleur moyen d’améliorer la qualité de la démocratie marocaine est d’organiser un débat. Trop d’insultes, trop de populisme, pas assez de débat d’idées… De la même façon que ça se déroule au Royaume de Suède, au Royaume-Uni ou au Royaume d’Espagne, un débat public télévisé devrait être organisé entre les leaders de tous les partis politiques marocains. De Benkirane à Salaheddine Mezouar en passant par Nabila Mounib ou Ilyas El Omari, ce débat de 2 heures porterait sur des questions précises telles que la pauvreté, la croissance économique, la gestion de la culture, etc. Les chaînes de télévision devraient jouer ce rôle lors des législatives.
T.G.

■ Lignes de TGV : Et les embouteillages dans tout ça ?
L’article sur les projets de mise à niveau urbaine mis en route parallèlement à l’arrivée des rames du TGV a beaucoup retenu mon attention. En effet, construire un TGV, c’est bien beau. Mais à quoi ça sert de connecter Casablanca à Tanger en 2 heures et devoir par la suite passer des heures dans les embouteillages. Il faut absolument prendre conscience du problème que posent les bouchons dans les métropoles marocaines et le résorber. Le parc automobile est trop important et le code de la route n’est plus respecté. Des efforts doivent donc être entrepris concernant la gestion des villes et leur mise à niveau, et cela au plus vite. Avant de penser à doter le Maroc d’un TGV, il faut déjà penser à améliorer la circulation automobile désastreuse. A bon entendeur salut !
J.A.

                                                               

■ Heure d’été : Décalages

Les changements d’heure fréquents créent des décalages entre les Marocains. Ceux qui ne travaillent pas restent généralement «réglés»à l’ancienne heure, soit parce qu’ils sont à la retraite, soit parce qu’ils n’ont pas des horaires de travail contraignants ou encore qu’ils désirent suivre les heures des prières. Ceux qui ont un emploi sont par contre obligés de suivre scrupuleusement  la «nouvelle» heure! Tout ceci crée un véritable décalage au sein de la société marocaine et l’on se retrouve avec une société à deux vitesses, ou plutôt à deux «temps». Cessons de changer régulièrement les heures au sein du Royaume. C’est à vous rendre complètement fou !
G.P.

■ Droits de l’Homme: Les Américains n’ont pas de leçons à donner!

Le Maroc avance à son rythme en termes de droits de l’Homme. La situation n’est certes pas parfaite, mais les Marocains n’ont pas besoin du gouvernement américain pour qu’il vienne donner des leçons dans ce domaine à qui que ce soit! Les exemples ne manquent pas ! Génocide amérindien, napalm sur les populations vietnamiennes, un pays en guerre 90% du temps depuis sa fondation, plus de prisonniers en pourcentage de sa population  que la Chine, Cuba et la Russie combinées, les innocents torturés au camp de Guantanamo… Le pays est en mauvaise posture depuis longtemps!
B.B.

                                                               

n Construction du parc écologique d’Oudja: Une excellente initiative
Un parc écologique de pas moins de 25 hectares en construction dans la ville d’Oudja, en voilà une bonne idée! J’ai en effet particulièrement été surpris par votre article sur le sujet paru le 27 mai dernier.
L’on y apprend que le parc en question sera un lieu de vie accessible, agréable et apaisant qui impliquera plus de 500 élèves et acteurs associatifs. Un total de près de 25.000 arbres y seront plantés dont notamment des pins d’Alep ou encore des pistachiers de l’Atlas. L’espace naturel «écologique» comportera également plus de trois hectares de gazon, des pistes piétonnes, un lac et plusieurs cascades! Mais pas seulement.
Je pense personnellement que ce parc est une excellente initiative pour sensibiliser sur l’importance du reboisement des villes. Les espaces verts dans les villes améliorent en effet sensiblement l’attractivité de ces dernières et offrent un cadre de vie plus agréable aux citadins.
Il est temps que les Marocains prennent conscience de l’importance de la préservation de ces espaces et respectent la nature comme il se doit.
H.P.
n Travailler dans le public:
un réel avantage comparé au privé !
Je me pose personnellement certaines questions. Pourquoi l’Etat continue de distinguer le fonctionnaire du salarié du privé?
Par exemple, tout ce que le fonctionnaire cotise pour sa retraite lui est garanti, préservé et même indexé annuellement sans limite de salaire.
Pour le salarié du secteur privé, quel que soit son salaire, même si la cotisation et celle de son employeur est calculée sur ce salaire, sa pension est calculée sur la base du total des 96 derniers mois qui précèdent la retraite divisés par 96 avec un plafond de 6.000 DH par mois et de 70% maximum de ces 6.000 DH. Est-ce que je délire ou est ce qu’il y a des inégalités entre ces deux types de citoyens ? En plus de tout cela, l’Etat veut fusionner les caisses de retraites car cela profite clairement aux fonctionnaires.
Aussi, qu’ils doivent fusionner ces caisses, ils doivent également unifier le mode de calcul des pensions. Je n’ai rien contre le fonctionnaire, mais il faut que le salarié du privé soit aussi respecté dans ses droits pour une meilleure cohésion sociale !
Youssef Belmamoun

n ADSL: Un problème de fond!

Comment peut-on parler de déploiement de la fibre optique alors qu’on n’arrive même pas à bénéficier du fixe ADSL ? En plein centre de Casablanca, métropole économique du royaume, une demande pour installer le fixe et l’ADSL a été introduite auprès d’un des trois principaux opérateurs depuis plusieurs semaines, précisément au quartier Allaimoun. La réponse de l’opérateur a pourtant été claire: il y a une saturation des lignes et un problème d’encombrement et il faut attendre. Mais attendre quoi ? Nous sommes à Casablanca au 21e siècle!
Le fixe est devenu un besoin essentiel de la vie de tous les jours ! L’on parle de l’attraction des territoires en zones rurales, l’on parle de l’amélioration du télétravail et l’on parle également de croissance avec l’installation de la fibre optique. Messieurs contentez-vous au moins d’assurer au citoyen un service minimum qu’est l’ADSL.
Benchekl

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc