×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Entreprises

    Le Sofitel ouvre ses portes à Tétouan

    Par Amine ATER | Edition N°:4785 Le 01/06/2016 | Partager
    82 chambres, suites et villas pour le dernier de l’enseigne Accor Hotels au Maroc
    La saisonnalité de la côte, principal défi
    sofitel_tetouan_085.jpg

    Le Sofitel Tamuda Bay signe le retour de l’enseigne de luxe du groupe Accor Hotels dans la côte nord (Ph. Adam)

    Un retour aux sources pour l’enseigne Sofitel à Tétouan. Le Sofitel Tamuda Bay, unité hôtelière que le groupe Accor Hotels vient d’ouvrir à Mdiq, la semaine dernière, bénéficie en effet du savoir-faire accumulé par l’enseigne durant sa gestion du Marina Smir, l’un des premiers palaces de la côte tétouanaise.
    Il s’agit d’un hôtel de dernière génération avec beaucoup de caractère, selon Noury Saladin, son directeur. «Son ADN symbolise le ‘New French Art de Vivre’» comme l’exprime ce dernier, un style qui se marie en toute harmonie avec le raffinement andalou de la région.
    L’hôtel offre une expérience qui se veut unique centrée sur la mer et l’eau. Certaines suites sont à une vingtaine de mètres du rivage. Il s’agit de huit suites «Plage» construites dans l’esprit des cabanons «mais en plus chic», selon Noury  Saladin ainsi que cinq villas «Signature» avec jardin et piscine chauffée privée auxquelles s’ajoutent les «So Spa Suites». L’hôtel offre aussi 82 chambres plus conventionnelles mais qui ne manquent pas de porter la griffe Sofitel qui caractérise cette unité, la dernière du groupe à être entrée en service. Ces chambres et suites plongent dans l’univers d’artistes contemporains internationaux qui se sont inspirés du Maroc.
    Le Tamuda Bay offre aussi un Spa avec piscine chauffée qui s’étend sur 1.250 m2, un luxe qui n’en est pas un vu que le haute saison ne dépasse pas les 4 mois au Nord. En effet, la saisonnalité reste l’un des problèmes de la côte tétouanaise et des unités hôtelières qui s’y installent. Tanger, à quelques dizaines de kilomètres, souffre d’une saison à peine plus longue, mais compte sur un secteur industriel qui permet de compenser lors de la basse saison. Et c’est sur ce créneau qu’entend travailler le Sofitel Tamuda Bay pour lutter contre la forte saisonnalité.
    L’hôtel dispose d’une salle de conférences pouvant accueillir jusqu’à 180 personnes, un atout dans la région. En outre, l’établissement compte capitaliser sur son concept de «So Lounge» pour monter événements et venir en complément de l’offre séminaire, plus conventionnelle.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc