×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    A Essaouira, l’association Darna mobilise les supporters du Barça

    Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:4772 Le 13/05/2016 | Partager
    Pour rendre le sourire aux orphelins et aux démunis de la ville
    La Penya Blaugrana a récolté des dons au profit de l’association souirie
    L’ONG qui agit contre l’exclusion prend en charge 150 enfants
    essaouira_barca_072.jpg

    25 personnes travaillent pour le centre de Darna dont le président fondateur (en chemise grise à carreaux) est Khaled Ben Ghadda. Les petits pensionnaires du centre de Darna sont totalement pris en charge avec un toit, un enseignement et des loisirs. Ci-contre, les bambins ouvrant les cadeaux offerts par les supporters du Barça (Ph. Association Darna)

    Quand les supporters du Barça se mobilisent pour des actions sociales, ils offrent un moment de grande joie pour les orphelins et les enfants d’Essaouira. Pour sa première année d’existence, la Penya Blaugrana de Marrakech a choisi de collaborer avec l’association Darna en collectant des dons (couches, lait, aides financières…) au profit de l’ONG. «Tous les dons étaient les bienvenus et nous n’avons pas fixé de somme minimum », indique le président de la Penya Yassine El Antri. Plus qu’une collecte de dons, l’action se voulait un soutien de cette association souirie qui œuvre depuis plusieurs années pour le bien-être et l’épanouissement des orphelins et enfants démunis de la ville de Mogador. Darna («ma maison» en français), en ce nom réside le vaste projet lancé par l’association éponyme: donner un toit, un enseignement et des divertissements pour des enfants abandonnés et des plus démunis d’Essaouira.
    Darna est une association à but non lucratif à vocation sociale, la première présente dans la ville depuis de nombreuses années. Son centre social de solidarité accueille dans un maximum de confort possible des pensionnaires

    essaouira_barca_2_072.jpg

    C’est accompagné de leurs enfants que les supporters du Barça de Marrakech se sont déplacés à Essaouira pour remettre les dons récoltés à l’association Darna

    en leur assurant un enseignement et une éducation. «Qu’ils soient orphelins ou dépendants de familles aux ressources très faibles, les enfants sont pris en charge dans ce centre avec une prise en charge complète: de l’habillement aux soins médicaux en passant par l’éducation et les loisirs», indique Khaled Ben Ghadda, président de Darna. «Il ne suffit pas seulement d’assurer le gite et le couvert, nous cherchons surtout à rendre la vie meilleure à ces gamins déjà privés de leurs proches parents». Il a fallu beaucoup de volonté et d’engagement des membres de l’association et à leur tête le président et fondateur Khaled Ben Ghadda, Jeannot pour les intimes, pour mobiliser le soutien aussi bien auprès des institutions publiques que du privé ou encore des ONG. Ce sont au total plus de 150 enfants qui ont été pris en charge depuis la création de cette structure associative en 2008. Son centre érigé sur une superficie de 685 m2 compte notamment une infirmerie, une crèche, un jardin, un espace multifonctions et un réfectoire. 25 personnes veillent au confort des petits bambins. Son fondateur très impliqué dans la gestion mais aussi dans la recherche des fonds a réussi également à impliquer les restaurateurs et les hôteliers de la ville pour soutenir le centre. «L’association agit contre l’exclusion, la misère et la pauvreté des enfants d’Essaouira, dans la mesure de ses possibilités et des dons des bienfaiteurs et c’est pour cela que nous avons toujours besoin de soutien», indique Ben Ghadda. A noter que le conseil provincial d’Essaouira et l’Entraide nationale apportent aussi leur contribution pour ce projet social unique dans la ville qui a été également soutenu par les anciens gouverneurs et l’actuel responsable. o
     De notre correspondante,
    Badra BERRISSOULE

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc