×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Le Siam s’arrime à la COP22

    Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:4762 Le 29/04/2016 | Partager
    siam_cop22_062.jpg

    ■ Un Secrétariat franco-marocain pour préparer la COP22

    Plus de quinze ministres de différents pays étaient présents, hier, à la conférence consacrée aux préparatifs de la COP22, initiée sous le thème «quelles actions pour l’agriculture et la sécurité alimentaire dans la perspective de la COP22?». Pour l’occasion, Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime et son homologue français, Stéphane Le Foll, ont proposé aux autres convives la création d’un Secrétariat franco-marocain pour préparer la COP22 qui se déroulera en novembre prochain à Marrakech. Auparavant, un consortium se réunira en septembre afin de préparer la mise en œuvre de l’initiative sur le stockage de carbone dans les sols «4 pour 1.000».

                                                              

    le_foll_062.jpg

    ■ Stéphane Le Foll: «L’agriculture et la forêt pour lutter contre le réchauffement»
     «Contre le réchauffement climatique, il n’y a pas d’autres secteurs que l’agriculture et la forêt qui ont la capacité à capter le carbone et le stocker». Les propos sont de Stéphane Le Foll, ministre français de l’Agriculture. Selon lui, «la COP22 devrait se pencher sur ces deux activités pour sauver la planète». Car, l’agriculture est une partie de la solution. Aussi, la baisse des émissions de CO2 et de gaz à effet de serre constitue un enjeu de réduction de ces émissions. «C’est d’autant plus intéressant que le stockage du carbone, c’est de la matière organique dans les sols et une fertilité pour ceux-ci», explique le responsable français. Ainsi, en même temps qu’on lutte contre le réchauffement climatique, on fertilise les sols agricoles et on assure la sécurité alimentaire.

                                                              

    chammaux_062.jpg

    ■  Le pôle «Elevage» explose

    Le pôle «Elevage» est le plus visité de tous les autres pavillons du Siam. Y sont exposés des animaux issus de l’élevage marocain et international, ainsi que toutes les activités vétérinaires et l’alimentation animale s’y rapportant. Comme à l’accoutumée, ce pôle propose un concours d’élevage. Dans la catégorie des bovins, c’est un veau de 1.705 kg, issu de la région de Casablanca-Settat qui est nominé pour le premier prix.

    ■ Au pôle «Régions», le nouveau découpage est assuré

    12 stands au lieu de 16. Au pôle «Régions», le nouveau découpage est entré en vigueur cette année. Chacune des 12 régions du Royaume, à savoir Tanger-Tétouan-Al-Hoceima, l’Oriental, Fès-Meknès, Beni Mellal-Khénifra, Rabat-Salé-Kénitra, Casablanca-Settat, Marrakech-Safi, Drâa-Tafilalet, Souss-Massa, Guelmim-Oued Noun, Laâyoune-Sakia El Hamra et Dakhla-Oued Ed Dahab, est représentée en déclinant toutes les thématiques relatives à l’agriculture de sa zone géographique, les particularités géo-climatiques, les produits du terroir, l’agrotourisme et la politique agricole.
    Si auparavant chacun des conseils régionaux participait à hauteur de 800.000 DH en guise de partenariat. Aujourd’hui, avec l’entrée en vigueur de la régionalisation avancée, leur cotisation a été revue à la hausse. Elle est désormais de 1,2 million de DH. Ce n’est pas d’ailleurs fortuit s’ils sont des partenaires officiels de l’événement de Meknès.

                                                              

    domaine_agricole_062.jpg

    ■ L’engagement des «Domaines Agricoles»
    Les responsables des «Domaines Agricoles» ont initié, le 28 avril, une visite guidée dans leur pavillon au profit des journalistes, une première. Pour eux, c’était l’occasion de mettre en avant quelques réalisations techniques, environnementales, et sociales. D’après les chiffres présentés lors de cette visite, l’entreprise compte aujourd’hui 3.000 collaborateurs permanents, 8 filières 100% intégrées, et 2 millions de plants d’agrumes. Les «Domaines Agricoles» produisent plus d’une vingtaine d’espèces de fruits et légumes, 1.100 litres de lait par chèvre par an, et 8.500 litres par vache par an. «Nous prenons à cœur de porter haut le flambeau des terroirs marocains et agissons selon une stratégie qui vise à valoriser les produits tout en préservant l’authenticité de leurs origines». C’est l’engagement des responsables de la firme.

                                                              

    ■ Le Siam anime toute la ville
    Parallèlement au Siam qui se tient à Jnane Benhalima et Sahrij Souani, c’est toute la ville qui s’anime du 26 avril au 1er mai. Ainsi, des spectacles sont offerts gracieusement aux habitants et visiteurs de Meknès, à la place Lahdim et sur l’esplanade du centre-ville en face du restaurant McDonald’s. Pour les responsables du Siam, «cette animation constitue une véritable attraction pour les Meknassis». Ces derniers peuvent également profiter de l’impressionnant défilé de cavaliers (3.000 environ) et des spectacles de «Tbourida».

                                                              

    cop22.jpg

    ■ Huiles, miels, cosmétiques… les produits phares du terroir

    Le pôle des produits du terroir expose exclusivement les différentes coopératives et associations du Maroc, œuvrant pour la promotion des produits agricoles artisanaux et les produits du terroir. Huiles, miels, cosmétiques… toutes les variétés «bio» y sont exposées. Pour Jaouad Chami, commissaire du Siam, «le salon se positionne en tant que puissant vecteur de communication où échanges d’informations et de connaissances, dialogues à finalité commerciale & benchmarking prennent tout leur sens pour que les professionnels du secteur soient au fait des actualités agricoles les plus pointues du moment». Preuve en est, le taux de fidélisation des exposants qui est de 85%, une augmentation de 20% dans le pôle international et la présence aujourd’hui de 63 pays et de 1.200 exposants.

    ---------------------------

    (Photos YSA)

     

     

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc