×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    De bonnes sources

    De Bonnes Sources

    Par L'Economiste | Edition N°:4760 Le 27/04/2016 | Partager

    • Le bout du tunnel pour Samir?
    La Samir vient d’obtenir la levée des avis à tiers détenteurs ayant ciblé ses comptes bancaires. Cette procédure de recouvrement de créance publique a été initiée par la Douane. Le raffineur mis en liquidation judiciaire a pu également se défaire de plusieurs saisies conservatoires engagées via le tribunal de commerce de Casablanca. Des pourparlers sont en cours avec les principaux créanciers pour trouver un échéancier plus favorable à la reprise d’activité.
    Les dix filiales du groupe la Samir tiendront leurs conseils d’administration le 29 avril 2016. Soit un peu plus d’un mois après le jugement de liquidation judiciaire. F.F.

    • Les bonnes réalisations d’Optorg
    Optorg est présent dans 25 pays en Afrique. La filiale de SNI, dédiée aux activités de distribution spécialisée, à travers Tractafric Equipment Corporation et Tractafric Motors, y écoule quelque 12.000 véhicules par an de différentes marques (Mercedes, Hyundai, Ford…). Elle draine un chiffre d’affaires de 8 milliards de DH. Ce poste a, comme nous l’annoncions dans notre édition du 26 mars 2016, progressé de près de 10% sur l’ensemble de son business.
    Les perspectives s’avèrent être bonnes pour le groupe qui prévoit une croissance de ses activités en 2016 dans un contexte peu facile. M.A.B.  
    • ALE Maroc-USA: Une short supply pourrenforcer l’export du textile
    Le ministère délégué, auprès du ministre du commerce et de l’industrie, chargé du commerce extérieur informe les exportateurs sur les Etats-Unis qu’une procédure dite «Short Supply» vient d’être mise en place. Cette procédure s’adresse aux exportateurs, en particulier ceux opérant dans le textile. La Short Supply (une clause dans le chapitre 4 de l’ALE) intervient après l’expiration du TPL (Tarif Preference Level). Elle vient renforcer les exportations marocaines vers le marché américain. A.R.

    •  Un MOU dans l’industrie spatiale!
    Le Groupement des industries marocaines aéronautiques et spatiales (Gimas) devrait finaliser aujourd’hui même un important MOU (Memorandum of understanding) pour un investissement dans le domaine de l’industrie spatiale. Peu de détails filtrent pour le moment sur l’acteur concerné ainsi que les détails du deal. Ce contrat sera, quoi qu’il en soit, un des premiers pour le Royaume sur le segment des technologies spatiales. S.F.

    • Fret aérien: Des réductions pour les sociétés exportatrices
    Les exportateurs pourront désormais bénéficier de tarifs préférentiels pour le fret aérien. Les réductions peuvent aller jusqu’à 40% suivant les destinations des exportations. Cette offre concerne les sociétés membres de l’Association marocaine des exportateurs (Asmex) qui vient de conclure un partenariat avec la compagnie aérienne Royal Air Maroc Cargo. A.Lo

    • La Haca se penche sur l’image de la femme
    Le régulateur audiovisuel (Haca) présente le 28 avril à Rabat une étude sur l’approche genre dans la publicité. L’analyse de 138 réclames a permis de dégager une idée sur l’image stéréotypée de la femme. Ces publicités ont été diffusées principalement sur les chaines télé publiques (2M et SNRT). Le secteur audiovisuel dispose d’une charte sur la valorisation de l’image de la femme. A-t-elle servi à mettre fin aux vieux réflexes? F.F.

    • Idriss Deby Itno se met au digital
    Le Candidat de l’alliance pour l’émergence, Idriss Déby Itno, actuel président Tchadien, a mené une véritable campagne de terrain mais également sur la toile. La Direction nationale de campagne d’IDI a fait appel à une agence tchadienne pour gérer sa communication. En appui à l’entreprise tchadienne Open Union, l’agence de communication marocaine Samarkand, elle, s’est jointe à l’équipe notamment pour sa maîtrise des deux langues officielles du pays, l’arabe et le français et pour la création graphique. J.R.

    • Handicap: Résultats alarmants de l’enquête nationale
    Bassima Hakkaoui a présenté, hier à Rabat, les résultats de la 2e enquête nationale sur le handicap. Il en ressort que cette catégorie continue d’être laissée pour compte. 60,8% des personnes en situation de handicap n’ont pas accès aux soins de santé, essentiellement pour des raisons financières ou d’absence de structures sanitaires de proximité. Seuls 34% des personnes en situation de handicap bénéficie de la protection sociale. Ils sont également faiblement scolarisés, avec un taux qui frôle à peine les 42% pour les âgés de 6 à 17 ans. Sur ce total, seuls 4,5% profitent d’un encadrement éducatif spécialisé dans des classes intégrées. Idem pour le taux de chômage, qui atteint 67,7%. M.A.M.  

    • Immobilier: Les acquéreurs du projet Paradise Beach toujours en colère
    Les acquéreurs du projet Paradise Beach, sur la côte atlantique près de Tanger ne baissent pas les bras. Après une première manifestation en janvier dernier, ils ont remis ça lundi dernier. Cette fois-ci, devant l’Ambassade du Maroc à Londres où ils ont dénoncé la lenteur de l’avancement des travaux ainsi que l’absence d’informations sur le redémarrage du chantier. Ces acquéreurs britanniques pour la plupart, avaient déjà réussi, lors de leur première mobilisation, à débloquer le chantier puis à l’arrestation du promoteur en charge du projet. Paradise Beach, selon un collectif d’acquéreurs lésés, c’est près de 800 personnes flouées. Elles s’ajoutent aux 400 autres qui ont été escroquées dans le cadre du projet Playa Vista près de Oued Laou lui aussi jamais livré. A.A.

    • Tanger, au patrimoine mondial de l’Unesco
    Tanger veut valoriser ses attraits. L’Agence de développement des provinces du nord est en train de travailler au projet de classement de la ville comme patrimoine mondial de l’Unesco. Il s’agit de mettre en valeur et de protéger par la même occasion les richesses architecturales dont dispose la ville, selon Mounir El Bouyoussfi, directeur général de l’Adpn, à l’image de la Médina de Tétouan, classée en 1997. A.A.

    • Tétouan: L’hôpital de Benkarrich se prépare à une deuxième vie
    L’hôpital, situé dans la commune du même nom, à quelques kilomètres de la ville de Tétouan accueille des malades de tuberculose, entre autres affections. Mais son état de délabrement impose des travaux de rénovation profonde qui devront être lancés prochainement, assure-t-on à l’Adpn. Un fonds de 5 millions d’euros (environ 60 millions de dirhams) financé par la Junta de Andalucia devra lui être consacré.
    Des études sont en cours côté marocain de la part du ministère de la santé pour entamer cette rénovation. A.A.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc