×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Automobile: Snop décroche de nouveaux marchés

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:4759 Le 26/04/2016 | Partager
    Une extension pour répondre à la montée en charge de Renault, son principal client
    L’emboutisseur vient de décrocher un contrat avec PSA en Espagne
    snop_automobile_059.jpg

    Snop s'occupe d'emboutissage, une filière encore méconnue au Maroc avant l'arrivée de Renault. Il s'agit d'une opération qui consiste à donner forme à la tôle, des techniques qui nécessitent un savoir-faire très particulier (Ph. Adam)

    Pour Snop, entreprise installée à la zone franche de Tanger et l’une des premières à avoir fait entrer le métier de l’emboutissage dans la région, Renault est le client. L’entreprise était arrivée dans le sillage du constructeur en 2011, lors de l’installation de l’usine de Melloussa. Depuis, la croissance n’a pas cessé d’être au rendez-vous, explique Tajeddine Bennis, directeur de l’unité. L’objectif à terme était d’arriver à assurer un chiffre d’affaires de 30 millions d’euros par an, un score largement dépassé actuellement, Snop assure actuellement plus de 50 millions d’euros (un peu plus de 600 millions de dirhams) par an. La raison est l’augmentation de capacité de Renault qui a largement boosté les chaines à Snop. Snop assure l’emboutissage de petites pièces de tôle pour le compte de Renault en effectuant des opérations annexes comme le sertissage de filetages ou autres. Lors du démarrage, Snop avait reçu des commandes pour les véhicules construits à Tanger. Peu après, Snop reçoit une commande pour la Captur construite en Espagne et commence ses premiers exports. Depuis les carnets de commandes ont explosé. «Il y a à peine deux ans, nous avons commencé à exporter nos pièces sur les quatre continents, à savoir, l’Amérique, avec la Colombie et le Brésil, en Inde, en Russie et en Afrique du Sud», explique Bennis.
    Dernièrement, l’usine élargit ses horizons et vient de décrocher un juteux contrat avec l’usine du groupe PSA à Vigo. Il s’agit d’une grosse commande de 19 millions d’euros qui devra encore doper l’activité à l’usine. En parallèle, afin d’accompagner la montée en charge, Snop a lancé une extension avec un investissement de près de sept millions d’euros, (un peu moins de 80 millions de dirhams). Il inclut entre autres l’acquisition d’une presse de 1200 tonnes ainsi que plusieurs presses d’assemblage, en plus de l’extension du bâtiment. Il prévoit aussi la mise en place d’une école métier pour la maintenance des outillages afin de former les jeunes recrues. En effet, en parallèle avec cette extension, Snop a recruté une centaine de jeunes lauréats. L’entreprise a en effet pour norme de ne prendre que des jeunes fraîchement diplômés et sans expérience et de leur apprendre le métier directement sur les chaînes. «Actuellement c’est chose faite et nous pouvons aborder sereinement la montée de la puissance de notre client principal qui est Renault» conclut le responsable de l’usine.

     

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc