×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    Giacometti s’invite au MM6

    Par Aïda BOUAZZA | Edition N°:4752 Le 15/04/2016 | Partager
    Une première en Afrique pour une rétrospective de l’artiste
    L’évènement d’envergure se tient du 20 avril au 4 septembre
    Plus de 100 œuvres dont 46 sculptures, 19 peintures, 30 dessins…
    giacometti_mm6_052.jpg

    Alberto Giacometti travaillant dans son atelier (Source: Fondation Giacometti+ADAGP)

    Après avoir accueilli l’exposition monographique exceptionnelle de César, le Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain (MM6) s’apprête à abriter une rétrospective de Giacometti, un autre évènement d’envergure du 20 avril au 4 septembre.  «Cette exposition entre dans le cadre de la vision Rabat, ville lumière. Des expositions d'envergure internationale comme cette rétrospective permettent à Rabat de s'imposer comme la capitale culturelle du royaume», souligne Mehdi Qotbi, président de la Fondation nationale des musées.
    Pour la première fois en Afrique et dans la région Mena, une grande rétrospective sera consacrée à l’œuvre d’Alberto Giacometti. L’exposition qui est présentée par le MM6 en collaboration avec la Fondation Alberto et Annette Giacometti est une coproduction avec la Fondation nationale des musées sous la direction de Catherine Grenier, commissaire de l’exposition et directrice de la Fondation Giacometti. L’évènement est également organisé en partenariat avec l’Institut français du Maroc.
    Les visiteurs pourront ainsi découvrir plus d’une centaine d’œuvres de l’artiste. Parmi lesquelles 46 sculptures, 19 peintures, 30 dessins ainsi que des objets d’art décoratif, mais aussi une riche documentation photographique qui permettront d’appréhender les multiples aspects de l’œuvre de l’une des plus grandes figures de l’histoire de l’art. Inédit dans le continent, des œuvres majeures du sculpteur provenant de la  riche collection de la Fondation Giacometti seront exposées pour le plus grand plaisir des amateurs d’art.

    homme_qui_marche_ii_052.jpg

    La sculpture «Homme qui marche II» datant de 1960 a été réalisée en plâtre. L’œuvre provient de la Collection Fondation Giacometti, Paris (Source: Fondation Giacometti+ADAGP)

    La scénographie a privilégié l’itinéraire chronologique et thématique. Le parcours sera ainsi articulé en trois grandes sections chronologiques retraçant l’ensemble de la carrière de l’un des plus grands maîtres de l’art. L’on retrouvera: les œuvres pré-surréalistes et surréalistes; le retour au travail d’après nature et les problématiques liées à la représentation humaine ; la question du placement de la figure dans l’espace. Par ailleurs, une section thématique inédite soulignera l’influence capitale des arts d’Afrique sur la création de Giacometti, ce qui marque le début de son œuvre de maturité. C’est en effet au contact de l’art africain et des antiquités égyptiennes, vues au palais du Trocadéro, au Musée du Louvre et sur les revues d’art de l’époque, que Giacometti élabore ses premières œuvres à l’esthétique moderne. Le visiteur pourra notamment admirer des œuvres du génie comme «La boule suspendue», «La cage» ou encore «L’homme qui marche» auprès d’autres chefs-d’œuvre de l’artiste dont des œuvres uniques et des plâtres originaux. Une riche galerie de portraits peints et de dessins inédits viendront compléter la rétrospective.

    giacometti_052.jpg

    «Boule suspendue» est une œuvre créée entre 1930 et 1931 en plâtre métal fin et ficelle. Elle est issue de la Collection Fondation Giacometti, Paris (Source: Fondation Giacometti+ADAGP)

    Né en 1901 à Borgonovo en Suisse, Alberto Giacometti est mort en 1966 à l’âge de 65 ans. Son père peintre le poussera très tôt à s’intéresser à l’art. Giacometti réalise ses premières peintures dans un style postimpressioniste inspiré des œuvres de celui-ci. Après avoir étudié à l’Ecole des beaux-arts de Genève, il fréquentera l’Académie de la grande chaumière à Paris en 1922. Ses premières créations seront marquées par l’influence du cubisme, de l’art africain et de la statuaire grecque. Il réalisera la plupart de ses œuvres à Paris, mais retournera souvent travailler dans l’atelier de son père en Suisse. En 1927, il expose ses premières œuvres dans son pays natal, notamment la sculpture «Femme cuillère». En 1931, il adhère au groupe surréaliste  d’André Breton avec Philippe Soupault, Louis Aragon, Jacques Prévert ou encore Joan Miro, dont il sera exclu en 1935. Durant cette période il produira plusieurs sculptures dont  «Boule suspendue» et «Femme qui marche». Le style Giacometti s’impose entre 1946 et 1951 avec la création de ses célèbres sculptures filiformes. L’une de ses œuvres les plus iconiques, «L’homme au doigt» a été vendue par Christie’s pour un montant record de 141,28 millions de dollars en 2015, record mondial pour une sculpture.

     

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc