×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Les levées des FinTech s’envolent

    Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:4748 Le 11/04/2016 | Partager
    L’encours de financement de ces startups dépasse les 19 milliards de dollars
    L’essentiel des deals se fait en Amérique et en Asie
    fintech_048.jpg

    Nouveau record pour les levées des FinTech en 2015. L’encours de financement auquel elles ont eu recours dépasse les 19 milliards de DH. En à peine 5 ans, le montant des levées a été multiplié par 8

    Les levées des FinTech atteignent de nouveaux records. En 2015, ces startups, à la fois spécialisées dans la finance et la technologie, ont réussi à mobilier un montant global de financements dépassant les 19 milliards de DH dans le monde pour un total de 1.162 opérations. C’est en partie ce qui ressort de la toute dernière étude sur l’impulsion de ces jeunes sociétés qui bousculent les banques de KPMG. Le cabinet d’audit et de conseil relève ainsi la croissance exponentielle de ces entreprises qui sont la cible des capital-risqueurs. Les levées à travers le capital-risque ont atteint un niveau historique de plus de 13,8 milliards de dollars en 2015. Deux fois plus que l’exercice 2014 où l’encours s’était établi à 6,7 milliards de dollars de capital-risque. Il s’agit de pas moins de 653 opérations réalisées avec des spécialistes du capital-risque au cours de l’année 2015, dont une soixantaine ont été supérieures à 50 millions de dollars qui sont qualifiées de «mégadeals». Ça a notamment été le cas de l’américain Social Finance qui s’est financé pour 1 milliard de dollars, puis des asiatiques Zhong An Insurance (931 millions) et one97 Communication (680 millions). D’ailleurs le plus gros de ces deals a été opéré en Amérique et en Asie. Sur les 26 principaux deals mondiaux, 15 ont été réalisés en Amérique du Nord et 8 en Asie. Pas plus de 3 opérations ont été effectuées en Europe. Il s’agit de Funding Circle, Atom Bank et WolrdRemit. Toujours est-il, les mégadeals restent rares en Europe. Le cumul des dix plus importantes opérations du vieux continent n’a pas dépassé 746 millions de dollars. Dans ce total, un deal de 34,4 millions d’euros a concerné Prêt d’Union, la seule opération de FinTech française de 2015.

    Ceci étant, si les deals en capital-risque réalisés en Europe sont moins importants en termes de valeur (à peine 1,5 milliard de dollars récoltés), ils sont en progression de 30% sur une année en volume.
    Au niveau sectoriel, les FinTech spécialisées dans le paiement et le prêt concentrent le plus d’investissements. En effet, 14 des 19 entreprises valorisées à plus de 1 milliard de dollars, communément appelées Licornes de la FinTech mondiale, sont actives dans les services de paiement ou de prêt. Les plus valorisées parmi elles sont aujourd’hui Lu.com (10 milliards de dollars), Zhong An Insurance (8 milliards), Stripe et SoFi (5 milliards chacune), puis Zenefits (4,5 milliards) et One97 (4 milliards).

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc