×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    6e Biennale de Marrakech
    L’éducation pour sensibiliser les jeunes à la culture

    Par Aïda BOUAZZA | Edition N°:4745 Le 06/04/2016 | Partager
    Plus de 3.000 élèves issus de 23 écoles publiques de Marrakech et sa région y participent
    Parmi les objectifs, la sensibilisation au patrimoine matériel, immatériel et naturel
    biennale_marrakech_045.jpg

    Les médiateurs culturels de la 6e Biennale de Marrakech font découvrir aux jeunes du primaire au secondaire plusieurs sites de l’exposition. Ici un groupe d’élèves en visite au Palais Bahia devant une œuvre de Farid Belkahia (Ph. MB6)

    Au-delà de son côté artistique, la 6e Biennale de Marrakech (MB6) s’inscrit dans une mission d’utilité publique et une démarche d’enrichissement du paysage de la ville et du Maroc, en s’attaquant pour la première année au  volet éducatif. En effet, la culture est l’un des éléments fondateurs de la vie en société. C’est pour cela que ce projet ambitionne de placer au centre des préoccupations l’enjeu de la démocratisation culturelle. Le programme d’accueil des scolaires intitulé «Pédagogie du Patrimoine» se tient sous le thème «Le patrimoine culturel et naturel entre les mains des jeunes». Depuis le 7 mars et jusqu’au 28 avril, des groupes scolaires sont accueillis sur les différents sites de la Biennale. Plus de 3.000 élèves issus de 23 écoles publiques de Marrakech et sa région, et plus de 70 instituteurs pourront visiter les diverses manifestations. A travers ce projet, la MB6 a pour ambition de favoriser la rencontre avec une œuvre, un lieu ou encore une personne, en privilégiant un accès égal à la culture. «Il est primordial et nécessaire de sensibiliser les enfants à leur patrimoine, à leur histoire. Il y a un véritable souci car il n’y a pas d’accès à la culture, au savoir, et même à la citoyenneté finalement», déplore Ida Alaoui, responsable du programme éducatif de la Biennale. Ida Alaoui intervient dans plusieurs domaines comme le développement culturel et touristique, la muséologie, la muséographie… En 2004, elle monte un cabinet en ingénierie culturelle et a travaillé avec l’Unesco, le Pnud en passant par l’OCP ou encore l’Agence du Nord.
    Par ailleurs, elle constate aussi que plus de 80% des élèves n’ont jamais visité aucun monument et aucun musée.
    L’organisation s’est également retrouvée confrontée à un autre problème. La majeure partie des enfants ne sont pas assurés (l’assurance d’un enfant coûte 8 DH). Les listes des enfants pouvant participer au projet a ainsi été considérablement réduite. Un phénomène rencontré surtout dans les écoles rurales mais aussi dans certains établissements de Marrakech.
    Lors du montage du projet, Ida Alaoui a perçu un enthousiasme de la part des instituteurs, des directeurs d’écoles et des élèves. «Ces rencontres étaient très positives. Ils n’attendent que ça», précise-t-elle. Ce programme est financé par la Biennale,  n’ayant pas pu obtenir la gratuité pour les enfants (l’entrée coûte 2 DH). Quant au transport, il est pris en charge par le partenaire Alsa.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc