×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    Valoriser la femme artiste dans le monde

    Par Stéphanie JACOB | Edition N°:4743 Le 04/04/2016 | Partager
    Elles sont 15 venues de différents pays
    Pour partager leur expérience avec des étudiants et des associations
    femme_artistes_043.jpg

    La 8ème édition du Women’s Art World, qui se tient à Marrakech jusqu’au 30 avril 2016, a réuni 15 artistes femmes venues des 4 coins du monde (Ph. WAW)

    Après Paris, Dubaï, Miami, Milan, Casablanca et Agadir, c’est à Marrakech aujourd’hui que l’événement Women’s Art World tient ses quartiers. Une 8ème édition qui réunit 15 artistes femmes venues de différents pays. Organisé par Hayat Saidi, elle-même peintre, ce rendez-vous met à l’honneur l’art au féminin.
    Le succès est tel que la durée de l’exposition au Musée de Marrakech a été prolongé jusqu’au 30 avril prochain. Qu’elles soient italiennes, françaises, russes, indiennes ou colombiennes, elles sont venues s’inspirer de la ville et du thème de la femme pendant leur résidence artistique d’une semaine au Kenzi Farah. Pour la fondatrice, il s’agit là de travailler à l’émancipation de la femme à travers l’art, et de participer au rapprochement des peuples. En plus de la production de toiles, elles se sont essayées à la compétition en relevant un même défi: créer une œuvre dédiée à l’environnement en 24 heures chrono. Le Women’s Art World, c’est aussi un partage d’expériences avec les étudiants de la section Art du lycée Hassan II de Marrakech qui étaient invités à rencontrer ces professionnelles.
    Une manière pour eux de fixer les objectifs de leur propre carrière et de leur avenir dans l’art plastique, car comme le souligne Hayat «à cet âge, ils sont sûrs de devenir artistes, alors nous leur montrons à quel point la route est longue et difficile, et que pour gagner leur vie, ils devront trouver un travail parallèle, et donc pousser leurs études dans ce sens». Les associations locales sont également de la partie. En effet, des séances de coaching par l’art suivant la méthode Art’PMD (art, peinture, musique et développement personnel), créée par la fondatrice de l’événement, étaient proposées à l’orphelinat Dar Tifl et à l’association Ecole Riad Zitoun pour la scolarisation de la fille rurale. «Une première pour moi cette collaboration avec les filles rurales, riche en enseignements. Cette activité leur permet de dévoiler leur fibre artistique cachée. Et il y a eu beaucoup de belles surprises» confie-t-elle. Hayat Saidi est une artiste peintre, plusieurs fois distinguée. Derniers prix en date: le Prix international Leonardo Da Vinci à Florence et le Trophée Mercurio d’oro per l’arte toujours en Italie. Son objectif est de participer à la promotion et à la valorisation de la femme artiste dans le monde. Définitivement généreuse, elle s’engage auprès d’associations italiennes et marocaines, en faisant don de plusieurs peintures pour des œuvres de bienfaisance.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc