×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Tanger: Le contrat d’Amendis révisé, enfin

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:4743 Le 04/04/2016 | Partager
    Pas de révolution, surtout au niveau des factures
    L’option d’achat d’Amendis intégrée dans le document final
    La durée de révision ramenée à 3 ans au lieu de 5

    La révision du contrat de gestion déléguée d’Amendis est passée comme une lettre à la poste la semaine dernière au conseil de la commune urbaine de Tanger. Malgré la confortable majorité dont dispose le PJD au sein du conseil, le vote a compté avec l’approbation d’autres partis dont le RNI. A noter que la révision du contrat n’apporte pas de révolution majeure dans le cadre du contrat de gestion, mais elle a le mérite d’avoir été enclenchée et ce, pour la première fois depuis son lancement en 2002.
    L’une des nouveautés a été le rapprochement des étapes de révision à trois ans alors qu’elles étaient fixées avant à cinq ans. La prochaine révision est fixée pour 2019. Un calendrier sur lequel l’équipe actuelle à la tête de la mairie a promis de se tenir. Et pour cause, le contrat de gestion déléguée noué avec Amendis devait avoir été révisé dès 2007 une première fois et en 2012 une deuxième fois, or, ce n’est que 14 ans après qu’il l’est.  
    En plus, le contrat consacre une partie entière dédiée aux clients dans un avenant. Cette partie regroupe l’ensemble des articles ayant trait à ces derniers, particuliers et entreprises, dont les promoteurs immobiliers tant dans leurs droits que devoirs. Dans ce cadre, les périodes de facturation ont été bien limitées à 30 jours, avec une fourchette de variation d’un jour. Cette manière de faire devrait limiter les glissements de facturation et éviter que la consommation ne passe dans les tranches supérieures.
    Bonne nouvelle, le contrat tel qu’il est rédigé ne prévoit pas d’augmentation autre que celle due au coût des intrants. Malheureusement, ce sera le cas lors des prochaines années avec les augmentations prévues dans le cadre du contrat-programme ONEE-gouvernement. D’autre part, le contrat prévoit aussi une série de mesures pour son rachat qui ont été modifiées. Dorénavant, il sera possible à la commune de prendre possession d’Amendis et de récupérer le contrat et l’outil pour l’exécuter.
    A noter que la révision du contrat de gestion déléguée était prête en 2015. Mais les échéances électorales et les protestations contre la cherté des factures en novembre avaient retardé sa finalisation.

    Répercussions

    LES augmentations des factures d’Amendis en novembre 2015 ont eu l’effet d’une bombe entraînant un large mouvement de protestation. L’impact de ces hausses a été amplifié par la structure du réseau de distribution, surtout dans les quartiers périphériques et dans la médina avec plusieurs branchements sur un seul compteur. Depuis, plusieurs actions ont été menées dont une facilitation de l’accès aux compteurs individuels et la mise en place des compteurs collectifs pour réduire les factures et éviter de passer dans les tranches supérieures.

    De notre correspondant,
    Ali ABJIOU

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc