×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Marketing territorial
    Le Souss doit créer son identité

    Par Fatiha NAKHLI | Edition N°:4743 Le 04/04/2016 | Partager
    En visite à Agadir, la présidente de la CGEM pointe l’absence de marque locale
    Le patronat veut mettre en place un smart plan régional pour les entreprises

    «A l’heure où nous parlons de régionalisation avancée, il n’y a pas de marque Souss-Massa, ni de marque Agadir, Taroudant ou Tiznit, ce qui dénote d’un manque de marketing territorial». C’est ce qui ressort du discours  de Meriem Bensalah Chaqroun, présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), lors de la réunion tenue vendredi dernier à Agadir avec les opérateurs économiques locaux. La rencontre, qui s’est tenue en marge du Conseil d’administration et du Conseil national de l’entreprise a permis de zoomer sur d’autres dysfonctionnements qui entravent le vrai décollage économique de la région.  Notamment, la difficulté d’accès aux terrains industriels viabilisés, qui sont, faut-il le souligner, soit inadaptés, soit  trop chers. Le manque de ressources humaines qualifiées et la crise des retards de paiement dont souffre le secteur du BTP avec les impayés des Aref, ont aussi été pointés du doigt. Sachant que la carence en  connectivité aérienne pénalise aussi la région et fait que le potentiel touristique est sous-employé. Aujourd’hui, la CGEM œuvre pour la mise en place d’un meilleur climat des affaires, notamment via la réactivation du CREA Souss Massa. Mais aussi, à travers la facilitation d’accès au foncier industriel, à une fiscalité locale appropriée dans le cadre de la charte de l’investissement, d’un accompagnement à la catégorisation des entreprises… Le patronat compte aussi faciliter l’accès au financement, avec les produits offerts par les banques, la CCG, le fonds d’investissement… Encore faut-il mieux communiquer autour de ces offres.  «Nous avons milité pour la mise en place d’un fonds de soutien régional dédié à la PME, nous en ferons de même pour un guichet unique dédié à la création et à l’accompagnement des PME»,  a déclaré pour sa part Yassine Rahmouni, membre du groupe de la CGEM à la Chambre des conseillers. Il a également souligné l’importance de la mutualisation des efforts afin de dépasser les difficultés auxquelles sont confrontées les entreprises.
    Pour rappel, la CGEM a mis en place une commission de dynamique régionale qui travaille sur cinq axes. L’objectif est d’harmoniser le maillage régional, de  promouvoir l’attractivité et le marketing territorial des régions. Et d’encourager les relations institutionnelles, le partenariat public-privé, la production intellectuelle dans les régions selon une coordination axée sur la bonne gouvernance. C’est ainsi que se déclinent les «Smart plans régionaux», qui se présentent en tant que feuille de route des actions à mener en vue d’insuffler une nouvelle dynamique au développement régional.

    Peut mieux faire…

    La Région Souss Massa est la deuxième région du Maroc en termes de création de richesses et dispose d’une économie diversifiée comprenant le tourisme, la pêche, l’agriculture,  l’industrie… Dans l’agroalimentaire, 44 % des exportations de fruits et légumes du Maroc et 50% de la production halieutique du pays proviennent de la région du Souss. Qui est également la deuxième destination touristique du pays grâce à son potentiel balnéaire et à son arrière-pays attrayant. Malgré tous ces atouts, la région ne produit que 7,7% du PIB. «Peut mieux faire!», a tancé la patronne des patrons qui a exhorté les entreprises à participer au plan de développement de la Région, afin de booster la création d’emplois et de richesses.

    De notre correspondante,
    Fatiha NAKHLI

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc