×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    BAM renforce son dispositif de gestion de risque

    Par Ayoub IBNOULFASSIH | Edition N°:4743 Le 04/04/2016 | Partager
    La banque centrale délègue l’activité Crédit Bureau à deux nouvelles entités
    Le dispositif vise à consolider la solvabilité des banques
    organigramme_bam_043.jpg

    L’adossement au Crédit Bureau mettra le système financier marocain au diapason des normes internationales. Le corpus du bureau de crédit se chargera de mutualiser les données clients des banques et des sociétés de financement en vue d’établir entre autres des rapports de solvabilité

    Bank Al-Maghrib confie la gestion du risque crédit à deux nouvelles entités: Dun & Bradstreet Crédit Bureau Maroc et Creditinfo qui se substitue au crédit bureau sortant «Experian». La démarche du crédit bureau offre un ensemble de solutions et services nécessaires au bon fonctionnement des registres nationaux des crédits aux particuliers.
    Il faut dire que la gestion des risques occupe une place centrale dans le processus de détermination de la solvabilité des clients. Sur le plan fonctionnel (voir infographie), les données relatives au crédit clients sont fournies, dans un premier temps, par les institutions financières (établissement de crédit, sociétés de financement…) à Bank Al-Maghrib. Celle-ci transmet, pour sa part, les données au Crédit Bureau qui compilera les antécédents de crédit des particuliers en vue d’établir, entre autres des rapports de solvabilité, avant de restituer l’ensemble des données à la Banque centrale. Les informations recueillies vont être utilisées par les établissements financiers pour optimiser leur risque et octroi de prêt. Le bureau de crédit mettra, in fine, entre les mains des institutions financières et des clients un rapport de crédit. Grâce aux informations fournies par cette entité, l’organisme prêteur va pouvoir procéder à une meilleure évaluation des risques et ainsi allouer les crédits en adéquation avec la situation actuelle de l’emprunteur.
    Historiquement, Bank Al-Maghrib avait accordé le premier agrément en 2007, à la société Experian Services Maroc qui se chargeait de la centralisation et le traitement des données et dont l’information recueillie permettait d’avoir une idée sur l’endettement et les défauts de paiement de ses clients. Sa base de données comptait alors environ 5 millions de clients dont 200.000 entreprises et 10 millions de contrats (soit 93% de l’encours global des crédits distribués). Les deux nouveaux entrants se sont engagés à proposer en plus du rapport de solvabilité, utilisé actuellement par les établissements de crédit, des services à valeur ajoutée tels que le scoring ou encore la gestion du portefeuille.  Le ton est ainsi donné. Pour élargir l’accès au crédit et réduire les créances en souffrance, mieux vaut centraliser un maximum d’informations sur les emprunteurs. Le Crédit Bureau contribuera fortement à la réduction des défauts de paiement, l’accroissement du taux d’accès au financement bancaire, à la protection des droits des emprunteurs tout en participant à la baisse du coût des crédits.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc